RMC

"À la deuxième explosion, plus de doute": au procès des attentats, François Hollande raconte son 13-Novembre

Entendu comme témoin au procès des attentats du 13-Novembre, François Hollande a raconté pendant 4 heures comment il a vécu les attaques terroristes.

"Ce témoignage je le dois à toutes les victimes", lance François Hollande à la barre. Pendant 4 heures, l'ancien président de la République, longuement entendu comme témoin mercredi au procès des attentats du 13-novembre, raconte sa soirée au Stade de France alors qu'il assiste à un match de football entre la France et l'Allemagne: "À la deuxième explosion, plus de doute c’était un attentat".

Les bombardements en Syrie, la traque des terroristes, l’état de la menace, François Hollande n’esquive ni les questions, ni les confrontations, notamment les demandes de précision de l'avocate de Salah Abdesslam le principal accusé: "Nous savions que des opérations se préparaient mais ni où, ni quand, ils allaient nous frapper", assure l'ancien pensionnaire de l'Elysée.

"Je referais exactement la même chose aujourd’hui"

Ensuite, il se souvient avec émotion de son passage au Bataclan le soir même du 13 novembre "des personnes sortent, agrippés les unes aux autres. Elles me voient, comprennent la gravité de la situation et ne peuvent pas parler. Je garde ça gravé dans ma mémoire".

Lors de l’attaque du Bataclan son nom est cité plusieurs fois par les terroristes: "Vous êtes vous senti responsable?", lui demande-t-on. "C’était un message de Daech pour nous diviser", répond-il. "Je referais exactement la même chose aujourd’hui", conclu François Hollande.

>> A LIRE AUSSI - "On a du plaisir dans l'acte de chasse": la phrase polémique de Willy Schraen sur la "régulation" sur RMC

Jean-Baptiste Bourgeon (avec Guillaume Dussourt)