RMC

Affaire Bygmalion: que reproche la justice à Nicolas Sarkozy?

Dans cette affaire, Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir laissé filer ses comptes de campagne en 2012 malgré les avertissements des experts comptables.

Quinze jours après sa condamnation à trois ans de prison dans l'Affaire des écoutes, l'ancien chef de l'Etat Nicolas Sarkozy est de retour devant la justice, cette fois pour les dépenses excessives de sa campagne présidentielle de 2012. 

Pendant la course à l'Elysée, il avait organisé des meetings hors normes, 40 en seulement quelques mois, pour une campagne qui aurait couté 42 millions d'euros. Presque deux fois le plafond légal. Dans cette affaire, Nicolas Sarkozy est soupçonné d'avoir laissé filer ses comptes de campagne en 2012 malgré les avertissements des experts comptables.

Un an de prison

Les enquêteurs n'ont toutefois pas établi que le candidat-président était à l'origine du système de double facturation qui a permis de dépasser ce plafond ni même qu'il en était informé.

Nicolas Sarkozy encourt un an de prison mais ce procès risque surtout de raviver une guerre fratricide dont la droite paye encore le prix aujourd'hui. Des déchirements entre trois hommes: Nicolas Sarkozy, Jean-François Copé mais aussi François Fillon. L'actuel patron des députés Les Républicains Damien Abad lançait encore hier un cri du cœur: il faut tourner cette page, à seulement un an de la prochaine présidentielle.

>> A LIRE AUSSI - Pourquoi la vaccination en secret de Nicolas Sarkozy fait grincer des dents?

Pierrick Bonno (avec Guillaume Dussourt)