RMC

Affaire Théo: François Hollande à Aubervilliers pour contrer "une situation hautement explosive"

Mardi matin, le président de la République se rend à Aubervilliers, un déplacement prévu pour tenter d’apaiser les banlieues en pleine affaire Théo.

Le déplacement était prévu avant l'affaire Théo, et était initialement axé sur la garantie jeunes. Mais l'attention sera évidemment portée sur les propos du président concernant les tensions qui ont touché la Seine-Saint-Denis depuis une dizaine de jours. François Hollande doit faire une déclaration à 10h.

Le chef de l’Etat et le gouvernement surveillent la situation dans les banlieues comme le lait sur le feu. A bientôt deux mois de la présidentielle, de nouvelles explosions de violence seraient du plus mauvais effet. "Le président et le Premier ministre sont très inquiets", affirme un secrétaire d'Etat. "La situation est hautement explosive", renchérit une ministre. Pour François Hollande et Bernard Cazeneuve, la priorité est de faire cesser les flambées de violence.

"Trouver un équilibre entre défense des banlieues et défense des forces de l'ordre"

D'où la multiplication des appels au calme, de la part de Bruno le Roux, le ministre de l'Intérieur, élu de Seine-Saint-Denis, ou de Bernard Cazeneuve. Le président de la République a lui décidé d'aller sur le terrain. A Aubervilliers, ce matin pour parler emploi des jeunes dans les quartiers. En Bretagne jeudi sur le thème de la politique de la Ville. Vendredi, il abordera les problématiques de sécurité.

La difficulté pour François Hollande et le gouvernement: ne pas donner l'impression de prendre parti entre les jeunes choqués par l'affaire Théo et les policiers. L'Elysée l'assure: "Le président est bien conscient qu'il faut trouver un équilibre entre défense des banlieues et défense des forces de l'ordre".

Elisa Bertholomey (avec A.M.)