RMC

Alexia Daval a subi "de graves violences physiques avant de finir étranglée et carbonisée"

RMC
Alexia Daval a subi "de graves violences physiques" avant de mourir a indiqué, Jean-Marc Florand, l'avocat de la famille de la jeune femme, sur RMC.

Nouveau rebondissement dans l’affaire Daval. Après avoir avoué avoir tué sa femme par accident, l’autopsie aurait révélé cinq fractures sur le crâne d’Alexia.

"Alexia a subi de graves violences physiques non sexuelles avant de finir étranglée et carbonisée. Cela ne correspond pas avec la thèse de Monsieur Daval qui expliquait que c’était un accident", a assuré, sur RMC, maître Jean-Marc Florand, l’avocat de la famille d’Alexia Daval. "Il y a forcement eu une bagarre et des coups portés".

"Beaucoup de rage, de violence et de haine"

Dans un premier temps, Jonathann Daval avait évoqué une dispute qui avait mal tourné, assurant avoir étranglé sa femme dans un accès de rage. Les résultats de l'autopsie viennent contredire ses dires.

"Déjà pour étrangler quelqu’un, c’est long et cela dure plusieurs minutes. Vous voyez devant vous les yeux de la personne qui vous supplie d’arrêter. Il faut beaucoup de rage, de violence et de haine", a assuré Me Jean-Marc Florand.

Mercredi, Jonathann Daval a reconnu avoir été présent sur les lieux du drame, mais n'avoir pas assisté directement au meurtre de son épouse. Il a accusé son beau-frère, Grégory Gay, d'avoir étranglé la victime au domicile de ses parents dans la nuit du 27 au 28 octobre.

Bourdin Direct (avec G.D.)