RMC

Après sa condamnation, Nicolas Sarkozy se dit prêt à utiliser tous les recours

C'est un Nicolas Sarkozy offensif qui prend la parole ce matin dans le Figaro. L'ancien président de la République doit également s'exprimer ce mercredi au 20h de TF1.

Nicolas Sarkozy lance sa contre-attaque médiatique. Deux jours après sa condamnation historique à trois ans de prison dont un ferme pour corruption, l'ancien président de la République s'exprime pour la première fois dans les colonnes du Figaro. Nicolas Sarkozy, qui a fait appel, doit aussi s'exprimer ce soir au 20h de TF1.

“Je ne peux accepter d'avoir été condamné pour ce que je n'ai pas fait”. Nicolas Sarkozy affirme ne pas ressentir de colère, mais de l'injustice, il clame son innocence et affirme vouloir utiliser tous les recours.

Il dénonce la "consanguinité des magistrats"

L'ancien chef de l'Etat évoque même la possibilité d'aller jusqu'à la Cour Européenne des Droits de l'Homme "pour que triomphent le droit et la justice", explique-t-il. Selon lui, il n'y a pas de preuves dans ce dossier, il affirme avoir été condamné par un "faisceau d'indices".

Les attaques de Nicolas Sarkozy visent surtout les magistrats, qu'ils accusent nommément de paranoïa et de parjure. Il déplore, je cite, "la consanguinité des magistrats", qui selon lui viennent tous du même milieu.

>> A LIRE AUSSI - Pourquoi Nicolas Sarkozy ne devrait pas finir en prison malgré sa condamnation

L'ancien président mentionne aussi la situation politique du pays. Nicolas Sarkozy répète qu'il ne sera pas candidat en 2022, mais n'exclut pas de soutenir Emmanuel Macron l'an prochain.

Nicolas Ropert avec Guillaume Descours