RMC

12.000 euros pour une voiture non livrée: enquête ouverte après une escroquerie à Narbonne

INFO RMC. Le parquet de Narbonne a décidé l'ouverture d'une enquête préliminaire dans une affaire d'escroquerie sur des voitures d'occasion. David, l'un des clients floués, a payé 12.000 euros pour une voiture qui n'a pas été livrée.

Le parquet de Narbonne a ouvert une enquête préliminaire le 8 août dernier après la vente par une franchise JeVendsVotreAuto.com de véhicules jamais livrés, selon les informations de RMC. Car dans la région, plusieurs clients de la même enseigne sont toujours en attente de leur voiture, alors que leur argent a, lui, bel et bien disparu.

Pour David, tout commence cet été. Il paye plus de 12.000 euros pour une Mégane d’occasion le 21 juillet dernier. Plus d’un mois plus tard, il n’a toujours pas vu la couleur de sa voiture.

Dans le détail, l’histoire est ubuesque. Sur internet, David repère une annonce pour un véhicule qui l’intéresse. Il se rend dans le garage en question, une franchise de l’enseigne JeVendsVotreAuto.com, à Narbonne. Sur place, il rencontre Maxime F., le gérant, qui lui inspire toute confiance.

Dans un clip promotionnel dans lequel il apparaît il y a deux ans, Maxime F. assure d'ailleurs que les clients peuvent avoir confiance: "L’enseigne en elle-même apporte beaucoup, beaucoup de sécurité. Il ne faut pas avoir peur de se lancer. On ne sait pas ce qui peut être fait demain donc autant prendre les risques maintenant".

Des risques, David ne pensait pas en prendre lorsqu’il fait le virement bancaire au gérant, qui lui donne rendez-vous une semaine plus tard au garage. Mais deux heures avant le rendez-vous, il reçoit un mail qui l’informe que la franchise a fermé et qu’il ne verra jamais sa nouvelle voiture. David porte alors plainte pour escroquerie.

"On va directement au garage à l’ouverture, à 9h, et on s’aperçoit qu’il n’y a pas plus de franchise, raconte David au micro de RMC. Toute l’enseigne a disparu. Le véhicule qu’on devait acheter a été rentré à l’intérieur, derrière la vitrine. C’est une blague… On est révolté et démuni à la fois. Quand il a récupéré les fonds, il savait déjà qu’il ne pourrait pas conclure la vente. A aucun moment, on n’a été informé de la situation."

Des victimes "dans des conditions financières déplorables"

Selon nos informations, au moins une quinzaine de clients, aussi bien des vendeurs que des acheteurs, ont porté plainte. "Certains d’entre eux sont très en colère de s’être fait gruger, explique Me Philippe Calvet, avocat de six clients. Ça complique leur vie professionnelle, personnelle. Pour la plupart, ils se retrouvent sans véhicule. Certains ont contracté des crédits pour acquérir un autre véhicule, en attendant de voir comment évolue cette affaire. Ils sont dans des conditions financières déplorables, qui entraînent évidemment des conditions psychologiques très difficiles."

Le gérant n’a pas encore été entendu par les enquêteurs. De son côté, RMC l'a retrouvé. Il n’a pas souhaité s’exprimer. Son avocat a lui aussi refusé notre demande d’interview mais il assure au téléphone que son client, Maxime F., 27 ans, aurait d’importantes dettes personnelles et aurait tenté "de s’en sortir maladroitement".

La marque JeVendsVotreAuto.com a elle aussi porté plainte pour "escroquerie et atteinte à l’image" contre son franchisé. Son fondateur raconte à RMC avoir été alerté par trois clients mi-juillet sur des soupçons d’escroquerie. Il aurait décidé donc de rompre l’accord commercial qui le lie au gérant, provoquant la fermeture de cette agence de Narbonne fin juillet. Il s’est engagé à tout faire et par tous les moyens pour que les clients soient remboursés.

Amélie Rosique et Elise Denjean