RMC

Covid: l'imbroglio administratif d'Evelyne, infirmière retraitée mobilisée pendant la crise

Comme de nombreux retraités du domaine médical, Evelyne est venue prêter main-forte à l'hôpital pendant la crise du covid. En décembre dernier, elle a contacté les équipes de "RMC s'engage pour vous" car sa caisse de retraite voulait lui reprendre son salaire. Finalement, la loi a changé...

Evelyne est infirmière retraitée, mais comme beaucoup de professionnels du médical elle est retournée travailler à l'hôpital pendant la crise du covid. Elle a donc touché un salaire pour le travail rendu ainsi que sa pension. Sauf que, problème, à la fin de l'année, sa caisse de retraite voulait lui en reprendre une partie.

Normalement, quand on cumule la retraite et un emploi, il y a un plafond de salaire à ne pas dépasser, pour Evelyne c'est 15.000 euros brut par an. Pourtant, ce plafond devait être supprimé temporairement pendant la crise sanitaire pour les soignants.

Voyant que le décret n'est pas publié, Evelyne a donc décidé de contacter les équipes de "RMC s'engage pour vous", au mois de décembre 2021.

"Ça m'a rassuré"

"Ce que j’ai gagné du 22 novembre jusqu’au 17 décembre en brut je devrais le rembourser à ma caisse de retraite. Peut-être que je vais donner 2.500 ou 2.800€ à ma caisse de retraite si le décret n’est pas pris", disait-elle à ce moment.

Elle estimait que c'était "dommage", particulièrement dans une période où "les établissements hospitaliers et les Ehpad ont besoin de personnel".

Finalement, une semaine avant la fin de l'année, le gouvernement a changé la loi. Le plafond a été supprimé pour la crise covid et Evelyne a pu conserver son salaire. "Ça m’a rassuré, je savais que la caisse de retraite ne me demanderait rien, c’était bon, tous les revenus étaient pour moi, pour aider ma fille", souligne l'infirmière.

Quid de 2022?

Evelyne a, de nouveau, prêté main-forte à l'hôpital pendant les vacances en 2022. Pas de stress cette fois pour son salaire car pour les soignants, le plafond pour le cumul emploi/retraite a été supprimé jusqu'en avril 2022 et à nouveau du 1er juin eu 30 septembre.

C'est le ministre de la Santé qui a demandé cette dérogation le mois dernier dans une lettre. Les syndicats, eux, demandent une pérennisation de ce dispositif.

Joanna Chabas (édité par Astrid Bergere)