RMC

Arnaqué par son passeur, il le retrouve et le séquestre

Un migrant a été condamné à un an de prison avec sursis, après avoir enlevé et séquestré pendant quatre jours son passeur pour lui réclamer de l'argent. Ce dernier avait réussi à s'échapper.

Un homme de 23 ans a été condamné à un an de sursis ce vendredi pour avoir enlevé et séquestré un passeur d’étrangers sans papiers, qui l’avait arnaqué. La victime, un homme de nationalité tunisienne, a dû passer par la fenêtre pour s'enfuir.

Il est apparu de nulle part sur le balcon d'une habitante, rue du Château-Landon à Paris. Lorsqu'elle le voit derrière la vitre, elle hurle. Lui, mime le geste d'un téléphone. Il la supplie d’appeler la police.

Quand les agents arrivent, le jeune homme déclare qu'il vient de s'échapper de l'appartement d'à côté. Il raconte qu’un homme l'a enlevé et le retient prisonnier depuis quatre jours. La police se rend alors dans ce studio. Là, un Égyptien en situation irrégulière est interpellé.

Sur son téléphone, les agents retrouvent un message disant qu’il vient d’enlever un homme pour récupérer son argent, mais lui nie les faits de séquestration. "Ce gars dort habituellement dans un squat, déclare le suspect à l'audience. Je lui ai donné mon lit, je lui ai donné à manger, j'étais soulagé quand il s'est enfui !", assure-t-il.

Obligation de quitter le territoire français

Ce qu'il voulait, c'était faire pression sur la victime pour obtenir un remboursement. Celui des 4.000 euros versés à un passeur en Tunisie, pour lui permettre de migrer clandestinement en Italie. Une arnaque. Une fois les 4.000 euros versés, le passeur n'a pas rempli sa part du contrat.

L'Egyptien, lui, était arrivé en France par un autre réseau il y deux mois. Depuis, il loge chez un cousin et cherche par tous les moyens à se faire rembourser, pour régler ses dettes au pays. Impossible pour lui d'aller se plaindre de cette escroquerie à la justice française, souligne son avocat.

Il a écopé d'un an de prison avec sursis. S'il est ressorti libre du palais de justice, il a maintenant l'obligation de quitter le territoire français.

Lucile Pascanet avec Guillaume Descours