RMC

Vaste trafic de stupéfiants démantelé dans le Val-de-Marne, 30 arrestations

Un badge de la police sur une veste (illustration)

Un badge de la police sur une veste (illustration) - Geoffroy Van der Hasselt / AFP

Trente personnes ont été arrêtées lundi dans le Val-de-Marne dans le cadre d'une importante opération de police contre un trafic de stupéfiants. Au total, 180 policiers ont été mobilisés pour cette opération.

Trente personnes ont été arrêtées lors d'une opération "exceptionnelle par son ampleur" de lutte contre le trafic de stupéfiants qui a mobilisé 180 policiers lundi, notamment à Créteil, a annoncé mardi le procureur de la République Stéphane Hardouin lors d'une conférence de presse.

"Quelques clients, des nourrices, des vendeurs, des gérants de points (de deal, ndlr)" mais aussi "des bras droits et les chefs de filière" ont été placés en garde à vue dans plusieurs commissariats du Val-de-Marne, a-t-il précisé, dont un mineur de 17 ans.

Selon les premiers éléments de l'enquête, cette filière,essentiellement de cannabis mais aussi de cocaïne, s'approvisionnait en Belgique et aux Pays-Bas. Elle aurait à sa tête une fratrie de cinq hommes de 24 à 30 ans, sans emploi, qui tenait quatre lieux de vente répartis sur deux points de deal à Créteil, a détaillé le parquet.

Lors des perquisitions, ont été trouvés plus de 75.000 euros en espèces, 87 kg de résine de cannabis, 9 kilos d'herbe de cannabis, 81 grammes de cocaïne ainsi qu'un fusil à canon scié et un pistolet automatique, les deux "approvisionnés", selon le ministère public. Une enquête avait été ouverte en mai et confiée à la sûreté territoriale ainsi qu'au commissariat de Créteil.

180 policiers mobilisés

C'est en s'intéressant "à une voiture stationnée au fond d'une impasse" qui montrait "une incohérence entre la plaque d'immatriculation et la vignette d'assurance" que les policiers de la Brigade anti-criminalité (BAC) territoriale remarquent plusieurs véhicules effectuant des allers-retours "en provenance des pays du Nord", a expliqué Sébastien Durand, le directeur territorial de la sécurité de proximité du Val-de-Marne.

Après une enquête disposant de "moyens tout à fait importants" selon Stéphane Hardouin, un dispositif de 180 policiers a été déployé dès 06H00, notamment à Créteil, permettant l'arrestation de 30 personnes.

"L'idée, c'était vraiment de marquer les esprits, que les gens le voient. Ça fait partie de l'opération, d'être extrêmement visible", a assumé M. Durand qui a déclaré qu'entre 30 et 50 transactions avaient lieu quotidiennement à chacun des quatre points de vente.

"Evidemment, ces opérations ne règleront pas le problème mondial du trafic de stupéfiants" mais elles ont "un impact réel, significatif et durable sur le quartier".

La rédaction avec AFP