RMC

Hausse des violences envers les maires: comment le GIGN forme les élus à faire face aux conflits

Un homme et son ex-compagne qu'il séquestrait retrouvés morts par le GIGN

Un homme et son ex-compagne qu'il séquestrait retrouvés morts par le GIGN - AFP

Alors que les violences envers les maires sont en hausse en 2020, le gouvernement incite les élus à profiter de formation dispensées par les négociateurs du GIGN pour apprendre à gérer les situations les plus conflictuelles.

Quand les élus sont formés à affronter les conflits par le GIGN. Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin et le président de l'Association des maires de France (AMF) François Baroin ont écrit lundi à l'ensemble des maires de France pour les sensibiliser aux formations proposées par la Gendarmerie sur la gestion des incivilités et agressions dont ils peuvent être victimes. Depuis février, une centaine d’élus ont déjà participé à des stages délivrés par 350 gendarmes spécialisés. Car les menaces ou agressions envers les élus ont augmenté de 200% l'année dernière par rapport à 2019.

C’est le cas de Francis D’Hulst, 70 ans, maire de Portbail dans la Manche, agressé par des individus qui faisaient du camping sauvage en juillet 2020. Il vient de faire la formation de gestion des conflits avec le GIGN : "La conversation s’est un peu envenimé, je les ai prévenus que j’allais appeler la gendarmerie et en regagnant mon véhicule, un des trois, le plus énervés, m’a donné deux coups de poings derrière la nuque. Si j’avais eu cette formation, je suis persuadé que cela se serait passé différemment".

Marc Andreu Sabater, maire LREM de Vire Normandie dans le Calvados a également été agressé: "Je suis intervenu pour demander à deux personnes qui voulaient dégrader un espace vert. Ils se sont dirigé vers moi et m’ont lancé une grenade lacrymogène", témoigne-t-il sur RMC.
"En tant qu’élu, on n’est pas forcément préparé à ce type de situation. On a une activité ou on doit trancher et on peut faire des mécontents".

>> A LIRE AUSSI - 120km/h en pleine ville, sirène hurlante: la folle virée nocturne du fils du commissaire de Clermont-Ferrand

"Faire baisser la tension"

La formation est donc spécialement adaptée aux élus, comme l’explique un négociateur qui intervient avec le GIGN:

"On va leur donner les clés pour désamorcer les conflits en utilisant les techniques qu’on utilise nous dans le cadre de la négociation. On va les mettre en situation sur un cas concret en se mettant dans la peau d’un agresseur qui invective l’élu. On va le mettre en difficulté pour qu’ils prennent conscience du stress qu’ils vont rencontrer pour essayer de le pousser à mettre en œuvre les techniques rappelées dans la formation qu’on aura faite précédemment".

Être mis en situation "c’est ce qui parle aux élus", renchérit Marc Andreu Sabater: "On se retrouve face à quelqu’un qui a un comportement agressif avec l’idée de faire baisser la tension. Le GIGN nous donne quelques clés pour mieux les gérer et éviter le pire", raconte-t-il.

Car des situations conflictuelles, Sophie De Gibon, vice-présidente de l’association des maires du Calvados en voit de plus en plus souvent depuis le premier confinement:

"C’est quelque chose qu’on sent depuis malheureusement quelques années et cela monte en puissance. Depuis le confinement, on a constaté que les gens, il ne leur faut pas grand-chose, juste une petite étincelle pour que l’incivilité arriver avec la violence verbale et gestuelle".

En conséquence, la gendarmerie incite les élus à s’inscrire encore plus nombreux pour bénéficier de ces formations…

>> A LIRE AUSSI - Rassemblements festifs dispersés à Lille et Lyon: "Désolé de le dire, mais on veut faire la fête"

Lionel Dian avec Guillaume Dussourt