RMC

"Ils vont tout casser": la crainte des riverains des Champs-Elysées avant France-Maroc

Près de 5.000 policiers seront déployés dans Paris ce mercredi soir pour tenter d'éviter tout débordement en marge de France-Maroc, en demi-finales de Coupe du monde. Résignés, les riverains des Champs-Elysées savent déjà que la soirée risque d'être agitée.

"Mon dieu!". Edwina, qui habite aux abords de l'avenue des Champs-Elysées à Paris, redoute comme de nombreux riverains la demi-finale de la Coupe du monde entre la France et le Maroc ce mercredi soir. Quelle que soit l'issue de la rencontre, elle sait très bien que les festivités risquent de causer des troubles. "Je suis inquiète parce qu'ils vont tout casser", avance-t-elle.

Les Champs-Elysées sont un théâtre de célébrations, mais aussi de manifestations violentes comme à l'époque des "gilets jaunes". Elle a ainsi pris une décision radicale: "Je vends parce que j'en assez. Les 'gilets jaunes' m'avaient cassé une porte... Il y a tout le temps un truc", souffle-t-elle.

Commerçants et restaurateurs prennent également leurs précautions. "C'est un peu inquiétant car c'est un match important pour les deux pays. Cela peut dégénérer. D'autant qu'on n'a pas de rideau de fer pour protéger la vitrine", regrette Oscar, commerçant dans une rue concomitante.

"Je vais dormir à côté du téléphone au cas où il y ait un problème, parce que j'ai peur"

Julie, opticienne, a quant à elle investi depuis les années "gilets jaunes" dans un rideau de fer, et a déjà une stratégie en place pour ce France-Maroc à venir. "Ça va être une nuit assez stressante. Je ne vais laisser aucune lumière, je vais vider ma vitrine et je vais regarder les images de vidéosurveillance du magasin et dormir à côté du téléphone au cas où il y ait un problème, parce que j'ai peur", confie-t-elle.

Une inquiétude partagée par bon nombre d'hôteliers de la zone. Hors micro, certains nous disent avoir engagé des agents de sécurité en prévision.

J.A. avec Alfred Aurenche et Solène Leroux