RMC

Coupe du monde: oui, certaines villes françaises disposeront bien de "fanzones" pour France-Maroc

Alors que plusieurs grandes villes françaises, comme Paris, Marseille ou Lyon, avaient décidé de ne pas retransmettre de matches de la Coupe du monde sur écran géant en signe de protestation contre l’attribution de la compétition au Qatar, d’autres installeront bien des fanzones mercredi soir pour la demi-finale opposant la France et le Maroc.

Des écrans géants installés dans plusieurs villes de France pour la rencontre France-Maroc... Ce sera bien le cas à Charleville-Mézières, à Châteauroux, à Dijon ou encore à Nevers.

Pourtant, très peu de villes avaient fait ce choix depuis le début de la compétition, principalement à cause des polémiques autour de l'attribution de la compétition au Qatar, mais aussi du non-respect des droits humains et des répercussions environnementales de la compétition.

Plus simplement, c’est aussi la période hivernale et ses températures négatives qui ne favorisaient pas les rassemblements en plein air.

Une "hypocrisie" pour le maire de Saint-Nazaire

Mais face à l'engouement pour cette Coupe du monde, notamment grâce aux parcours glorieux de la France et du Maroc, certains maires font fi des polémiques et persistent dans leur choix de diffuser les rencontres finales de l’événement sur écran géant.

À Saint-Nazaire (Loire-Atlantique) par exemple, la ville avait prévu depuis plus de deux mois la diffusion de la demi-finale ainsi que de la finale sur un écran géant.

Le maire David Samzun (PS) explique que “de voir ces hommes et ces femmes, quel que soit leur âge, leur origine, se rassembler comme cela, je suis preneur!”. Il affirme toutefois que “ces retransmissions de match ne sont pas un soutien au Qatar” pour autant.

Et d’ailleurs, le maire de Saint-Nazaire précise n’avoir jamais pensé au boycott de cette Coupe du monde 2022. “Quelle hypocrisie! Le Qatar, au football, est tous les jours présent à Paris”, sourit-il.

Pour certains, ce boycott de la Coupe du monde est de plus en plus difficile à tenir à l'approche des demi-finales, opposant la Croatie à l’Argentine d’une part, et la France au Maroc ensuite, mercredi à 20h.

“Quand je vois des gens qui annoncent avoir boycotté, alors que je sais très bien qu’ils vont regarder le match chez eux tranquillement dans leur salon, ça me fait un peu rigoler”, lance Denis Thuriot, maire (LREM) de Nevers (Nièvre).

De son côté, Denis Thuriot a fait le choix d’installer une fan zone dès les quarts de finale dans sa ville. Si seulement 250 personnes s’y sont rendues pour la rencontre France-Angleterre, alors que la jauge maximum était fixée à 1.500 personnes, il a bon espoir de rassembler plus pour le match France-Maroc.

Il sera imité par la ville de Dijon (Côte-d’Or), où la rencontre sera là aussi diffusée sur écran géant dans une zone pouvant accueillir 9.000 personnes. Du côté de Châteauroux enfin, c’est au Hall des expositions de la ville qu’il faudra se rendre pour assister à la demi-finale, au cours de laquelle un maximum de 3.000 supporters pourra se réunir pour donner de la voix.

Romain Poisot (avec A.L).