RMC

Incendie dans le Var: pourquoi les pompiers espèrent désormais pouvoir maîtriser le feu

Invité de RMC, le maire du Luc, également président du SDIS 83, a confié que le feu était moins violent depuis cette nuit, mais les risques de reprise toujours présents.

Le violent incendie qui s'est déclaré lundi dans le Var "n'est toujours pas fixé et est encore susceptible d'évoluer", mais les conditions météo s'annoncent "favorables" a indiqué jeudi le commandant des opérations de secours des pompiers Loïc Lambert.

"Le feu n'est pas fixé mais on compte sur les conditions du jour pour l'annoncer quand nous en serons sûrs", a ajouté le pompier depuis le poste de commandement du Luc. L'incendie n'a pas progressé dans la nuit, a poursuivi M. Lambert, précisant que "les efforts ont été concentrés sur le secteur de la Garde-Freinet et Vidauban". 

>> A LIRE AUSSI - Incendie dans le Var: ce que l'on sait des deux personnes retrouvées mortes

Le feu, qui s'est déclaré lundi après-midi depuis une aire d'autoroute de l'A57, au nord-est de Toulon, a brûlé plus de 6.300 hectares de forêt dans le massif des Maures et l'arrière-pays du Golfe de Saint-Tropez.

Deux personnes sont décédées dans l'incendie, selon le dernier bilan

"La plupart des zones ont été explorées", a assuré le pompier, interrogé sur la possibilité de découvrir de nouvelles victimes.

Carte incendie Var
Carte incendie Var © RMC

"Je voudrais lancer un appel à la plus grande vigilance"

"Les conditions météo ont permis de passer une nuit plus calme: le vent est tombé et les températures se sont rafraîchies. C'est une grande nouvelle, ça rend les conditions plus favorables", a précisé Dominique Lain, maire du Luc et président du Service départemental d'Incendie et de Secours sur RMC.

"Notre objectif est d'éliminer tous les points chauds qui pourraient permettre des reprises. Les rotations avec deux Canadairs vont débuter à 8h avec aussi 2 hélicoptères", a souligné l'élu, avant de lancer un appel à la vigilance.

"Il faut rester très prudent mais on a des éléments factuels: le feu est parti à proximité d'une aire de repos donc à proximité d'une activité humaine. On peut avoir quelques doutes, comme un mégot jeté ou une négligence. Aujourd'hui, l'état de sécheresse de la végétation a aussi conduit à la propagation plus rapide de l'incendie, plus rapide. La sécheresse est de plus en plus sévère. On va vers des années encore plus difficiles. (...) Je voudrais lancer un appel à la plus grande vigilance: il faut qu'il y ait une prise de conscience. Écoutez les messages, respectez-les. C'est ce qui pourrait éviter la situation que l'on a"

Quelque 1.200 pompiers sont toujours sur le terrain, "il est possible qu'on tende vers 1.000", a également indiqué le commandant des opérations.

Quelque 10.000 touristes mais aussi des habitants ont été évacuées dès lundi soir. Mercredi soir, 1.300 vacanciers du camping PachaCaïd du village de La Môle, réfugiés dans un gymnase de Bormes-les-Mimosas, sur la côte, ont pu regagner leurs tentes et mobile-homes.

Nicolas Traino et Xavier Allain (avec AFP)