RMC

Incendie de Landiras: la piste d'un acte de malveillance "accréditée" selon les enquêteurs

Un homme a été interpellé lundi dans l'enquête sur l'incendie de Landiras. La garde à vue du suspect a été prolongée mardi et peut durer encore jusqu’à ce mercredi après-midi.

À Landiras, en Gironde, l'incendie a déjà ravagé 13.000 hectares de forêt depuis le 12 juillet. Interpellé lundi, un homme est toujours en garde à vue. Il est suspecté d'avoir volontairement allumé un feu, provoquant l'incendie dans le secteur.

C’est un témoin qui a vu le suspect s'enfuir rapidement en voiture alors que l'incendie se propageait. Selon la procureure de la République de Bordeaux, les constatations d’enquête, menée par la gendarmerie, “accréditent un acte volontairement malveillant”.

Interrogé par les enquêteurs, l’homme de 39 ans n’a pour l’instant pas donné d’explications sur les faits qui lui sont reprochés. Son profil intéresse pourtant les gendarmes. En août 2012, cet habitant de la Gironde avait déjà été entendu pour des faits similaires. Il s’agissait alors d’une affaire de “destruction de forêt par substance incendiaire”. Mais faute de preuve, l’enquête avait finalement été classée sans suite en 2014.

Plusieurs départs de feu le même jour

À Landiras au contraire, les enquêteurs ont déjà pu relever plusieurs éléments. Ces derniers “accréditent” la piste d’un acte malveillant, précise la procureure de la République de Bordeaux.

Plusieurs départs de feu ont par ailleurs été identifiés le même jour, à des heures différentes et dans une zone précise. Alors ces feux ont-ils été déclenchés volontairement? Sont-ils le fait d’une seule personne ou y a-t-il d’autres suspects à rechercher? C’est ce que doit déterminer l’enquête en cours.

Ambre Lepoivre avec Guillaume Descours