RMC

Incendies dans l'Hérault: un sapeur-pompier volontaire reconnaît avoir provoqué des départs de feu

Dans un communiqué, le procureur de la République près le tribunal judiciaire de Montpellier annonce qu'un homme, sapeur-pompier volontaire, a reconnu être l'auteur de plusieurs départs de feu ces derniers jours ainsi que les trois dernières années. Le parquet va requerrir son placement en détention provisoire.

Le sapeur-pompier volontaire, en garde à vue depuis ce mercredi, suspecté d'avoir mis le feu à plusieurs reprises dans l'Hérault a reconnu être à l'origine des différents départs de feu. Sa garde à vue a été prolongée et se poursuit, annonce le procureur de la république de Montpellier dans un communiqué.

Il a admis être à l'origine des feux sur la commune de Privat, le 26 mai 2022, celui de Saint-Jean-de-la-Blaquière le 21 juillet dernier, ainsi que les quatre départs de feu de la nuit du 26 au 27 juillet dernier sur la même commune. Il a aussi avoué être à l'origine de plusieurs départs de feu lors des trois dernières années. Il n'est cependant pas en cause dans le cadre de l'important incendier de la région de Gignac le 26 juillet 2022.

"Pour l'adrénaline"

Il déclare avoir "afit dans le but de provoquer des interventions des sapeurs-pompiers afin de s'extraire d'un cadre familial oppressant ou encore en raison de l'excitation que les interventions provoquaient chez lui, de "l'adrénaline" selon ses propres termes", dit le communiqué. Le suspect a aussi parlé d'un "besoin de reconnaissance sociale".

Le mis en cause, sapeur-forestier de profession, est élu municipal de la commune de Saint-Jean-de-la-Blaquière. Il sera présenté au parquet ce jeudi et une information judiciaire sera ouverte pour desructions de forêts dans des conditions de nature à exposer les personnes à un dommage corporel. Des faits punis de 15 ans de préison et 150.000 euros d'amende. Le parquet va requerrir son placement en détention provisoire du suspect.

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC