RMC

Jean-Luc Mélenchon pris à partie lors de la manifestation contre la loi de sécurité globale? "C'est bien fait pour lui" juge Zohra Bitan

RMC
Mardi soir à l'occasion d'une manifestation contre la proposition de loi sur "la sécurité globale", les députés de La France Insoumise, Jean-Luc Mélenchon et Adrien Quatennens, ont été pris à partie par des manifestants.

Des débordements ont eu lieu mardi soir près de l'Assemblée nationale en marge d'une manifestation contre la proposition de loi sur la sécurité globale et notamment son article 24, qui prévoit de pénaliser la diffusion d’images qui permettraient d’identifier des policiers et gendarmes. Les forces de l’ordre ont fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser les manifestants. Trente-trois personnes ont été interpellées et neuf policiers ont été légèrement blessés, a assuré la Préfecture de police de Paris mercredi.

Lors de cette manifestation, Jean-Luc Mélenchon et Adrien Quatennens, les députés de La France insoumise, ont été hués par quelques personnes. "C’est une bonne leçon pour la France insoumise parce qu’elle joue tout le temps avec le feu", a estimé ce mercredi sur RMC Zohra Bitan.

"Quand Jean-Luc Mélenchon est devant la réalité sur le terrain, il se rend compte qu’il est rejeté par les monstres qu’il a créés, par cette extrême-gauche qui parle de dictature et d’un Etat qui mettrait à mal les libertés individuelles. C’est son discours!", a-t-elle renchérit sur le plateau des "Grandes Gueules"

"Il faut qu’il revoie sa façon dont il parle de la République"

"Les gens qu’il pense être dans son camp, sont des gens qui ont rompu avec toutes les idées de la République aussi imparfaite soit-elle (…) Jean-Luc Mélenchon pense que ces gens sont ses amis, ceux qui lui ont donné ses 150.000 signatures alors que ce sont des gens qui rejettent tout. Bien fait pour lui, il a pris une claque, il faut qu’il revoie sa façon dont il parle de la République! S’il n’est pas d’accord avec ça il faut qu’il ait une opposition à la hauteur des fonctions qu’il a", a ajouté Zohra Bitan.

La prise de position de Jean-Luc Mélenchon contre la proposition de loi sur la sécurité globale et son article 24, a même fait réagir le principal intéressé Gérald Darmanin: "Monsieur Mélenchon file un mauvais coton. Plutôt que d'insulter la gendarmerie et la police, on ferait mieux de les remercier. Dans notre pays, la police protège même ceux qui l'insultent", a-t-il assuré sur Europe 1.

L'article 24 de la loi sur la sécurité globale prévoit de pénaliser la diffusion de "l'image du visage ou tout autre élément d'identification" d'un policier ou d'un gendarme en intervention, lorsque celle-ci a pour but de porter "atteinte à son intégrité physique ou psychique". Pour les syndicats de journalistes et plusieurs ONG de défense des droits de l'homme, le texte pourrait rendre impossible le fait de filmer en direct des forces de l'ordre en action.

G.D.