RMC

Jérôme Rodrigues: un policier a bien fait usage d'un LBD au moment où le manifestant a été blessé

Le tir avait bien été renseigné le week-end dernier, mais l'horaire n'était pas le bon. Pour le ministère de l'Intérieur, ces nouveaux éléments ne prouvent pas que le tir a atteint le "gilet jaune".

Il y a bien eu un tir de lanceur de balles de défense samedi dernier à Paris sur la place de la Bastille au moment où le "gilet jaune" Jérôme Rodrigues a été blessé. Un policier a effectivement fait usage d’un LBD selon une information du Parisien confirmé à RMC. 

Le manifestant, figure du mouvement, blessé gravement à l’œil, affirme avoir été victime d’un tir policier. Jusqu’à présent, le ministère de l’Intérieur évoquait simplement un jet de grenade. Mais un policier a bien reconnu dans un rapport avoir fait usage de son arme au moment où le "gilet jaune" a été blessé. Comme prévu par le règlement, ce tir avait été renseigné, mais l’horaire n’était pas le bon. 

Un tir en direction de Jérôme Rodrigues? 

Le ministère affirme qu’il a eu connaissance seulement mercredi de ce rapport qui a été transmis à l’IGPN qui avait ouvert une enquête. Cependant, malgré cette nouvelle donnée, rien ne permet d’affirmer que le tir était en direction de Jérôme Rodrigues affirme le ministère de l’Intérieur. 

De son côté, l’avocat du manifestant opte pour la prudence. Il a affirmé avoir pris acte de ces nouveaux éléments et fait confiance à l’enquête. 

Anaïs Bouitcha avec Guillaume Descours