RMC

L'adorateur d'Hitler s'était lié d'amitié avec une islamiste radicalisée: comment les autorités ont déjoué un attentat terroriste d'extrême-droite

-

- - -

C'est après l'interpellation d'une jeune islamiste radicalisée avec qui il avait lié une relation amicale via internet que les enquêteurs sont remontés jusqu'au terroriste d'extrême-droite. Il a été interpellé mardi dernier par la DGSI.

Un attentat terroriste d'extrême-droite déjoué en Normandie. Un jeune homme de 19 ans originaire du Havre soupçonné de vouloir commettre une tuerie de masse dans son ancien lycée et une mosquée a été interpellé mardi par la DGSI et mis en examen vendredi pour association de malfaiteurs terroriste criminelle et placé en détention provisoire.

Il voulait commettre une tuerie de masse le 20 avril prochain. Pourquoi ? Car c’est la date de naissance d’Adolf Hitler, une personne que ce jeune terroriste a admis aduler.

Pendant sa garde à vue il s'est décrit comme "un combattant blanc et nationaliste", profondément raciste, expliquant notamment que la culture occidentale est menacée par "le grand remplacement".

>> A LIRE AUSSI - Mort de Bernard Tapie: l’énorme émotion d'Eric Di Meco, en larmes sur RMC

Une mosquée et son ancien lycée visés

Il voulait frapper une mosquée mais aussi son ancien lycée car il explique avoir été harcelé durant toute sa scolarité et victime d’une agression sexuelle étant enfant.

Lors d'une perquisition à son domicile, chez sa mère et son beau-père, les enquêteurs ont retrouvé plusieurs armes, des munitions, des couteaux, ainsi que 20 cahiers où il couchait ses pensées et faisait référence à Hitler ou Anders Breivik, l'auteur de la tuerie qui a fait 77 morts en Norvège en 2011.

C'est l’interpellation d’une femme de 18 ans qui a permis aux enquêteurs de remonter jusqu’à lui. Ils étaient en contact par messagerie cryptée. Tous les deux se disent victimes de harcèlement, tous les deux voulaient commettre un attentat. Mais la jeune femme visait une église, car c’est une islamiste radicalisée. Elle a été arrêtée et placée en détention provisoire en avril dernier.

>> A LIRE AUSSI - "À tout moment, on peut nous tirer dessus": des policiers de la Bac Nord de Marseille visés par des tirs

Maxime Brandstaetter (avec G.D.)