RMC

L'ex-boxeur Christophe Dettinger placé en détention provisoire en attendant son procès

-

- - -

Filmé en train de frapper deux gendarmes lors de "l'acte VIII" des "gilets jaunes", l'ex-boxeur professionnel Christophe Dettinger a été placé en détention provisoire mercredi dans l'attente de son procès, qui a été renvoyé au 13 février. Son audition s'est déroulée dans des conditions houleuses.

L'ex-boxeur "gilet jaune" a été écroué dans l'attente de son procès, renvoyé au 13 février.

Quelques jours après la diffusion d'images le montrant en train de frapper deux gendarmes à Paris lors de "l'acte VIII" des "gilets jaunes", l'ex-boxeur professionnel Christophe Dettinger a comparu mercredi soir pour répondre de "violences volontaires" contre les forces de l'ordre.

Cet homme de 37 ans originaire de l'Essonne, ancien champion de France 2007 et 2008 des lourds-légers, a été placé sous mandat de dépôt dans l'attente de son procès qu'il a souhaité préparer.

Crâne rasé, petite plaie rouge sur le front, l'ancien champion de France 2007 et 2008 des lourds-légers de 37 ans, aujourd'hui fonctionnaire territorial dans une mairie de l'Essonne, est entré dans le box à 22h, les yeux cernés et le visage très marqué:

"Je regrette mes actes. (...) Quand je vois ces images, je ne suis pas fier de moi", a déclaré ce père de trois enfants au casier judiciaire vierge. 

Devant le tribunal, il a expliqué être "venu pacifiquement" manifester samedi, en famille, comme lors des précédentes mobilisations des "gilets jaunes", reconnaissant n'avoir "pas eu le contrôle" après avoir "vu des gendarmes matraquer un jeune homme et une femme au sol".

La décision de sa mise en détention provisoire a été accueillie par des cris de protestations dans la salle: une personne s'en est alors pris à l'un des deux gendarmes blessés, présent à l'audience, le menaçant directement. La présidente fait alors évacuer la salle.

Christophe Dettinger encourt 7 ans de prison et 100.000 euros d'amende. 

Jean-Baptiste Bourgeon avec Xavier Allain