RMC

Le cortège d'un mariage dégénère à Méry-sur-Oise: "Il faut engager la responsabilité pénale des mariés"

Excédés, policiers et élus locaux veulent engager la responsabilité pénale des mariés pour éviter les débordements des cortèges de mariages.

À l'origine, ce sont de grosses cylindrées, moteurs vrombissants, qui investissent un carrefour, et bloquent la circulation sous les fenêtres de Fabien: "J’ai entendu des klaxons, des bruits, des cris. J’ai regardé par la fenêtre et j’ai vu la rue totalement bloquée", raconte-t-il à RMC.

Dehors des dizaines de jeunes en costume bloquent la rue principale de Méry-sur-Oise (Val-d'Oise). Les gendarmes interviennent leur demandent de quitter les lieux, mais essuient crachats, insultes et jets d'objet en tout genre: "C’est parti en vrille, ils ont balancé des poubelles, ils ont pris les chaises du bar en bas et ils les ont lancés sur les policiers. C’était de la haine du policier et de l’autorité", témoigne Fabien.

L'affrontement va durer une heure et demie et s'achever sans aucune interpellation à l'arrivée, et ça Fabien, ne le comprend pas bien: "Ils viennent, ils saccagent la ville et ils s’en vont, c’est comme au Far West. Et ils sont partis en faisant rugir leurs moteurs comme pour montrer aux policiers qu’ils avaient gagnés".

Le maire de Méry-sur-Oise Pierre-Edouard Eon a porté plainte, pour troubles à l'ordre public et violences, car il est primordial d'après lui que quelqu'un réponde de ses actes:

"Il faut désigner des responsables. On a des images de vidéo protection, on va pouvoir identifier les personnages auteurs de violences. Après quand c’est de la responsabilité diluée, il faut peut-être monter aux responsables de l’organisation de la manifestation et engager la responsabilité pénale des mariés", plaide-t-il.

>> A LIRE AUSSI - Il aurait détourné au moins 5,8 millions d'euros d'aides de l'Etat depuis Dubaï: qui est l'influenceur "PA7"?

"C'est un mariage de voyous"

Engager la responsabilité pénale des mariés en cas de débordements des festivités sur la voie publique, c'est ce que propose le Syndicat des Commissaires de la Police Nationale: "Vous êtes considérés de fait comme organisateur du mariage. C’est vous qui avez fait les invitations, c’est vous qui invitez les personnes. Si les mariés savent qu’on peut engager leur responsabilité, je pense qu’ils feront passer le message pour éviter ce genre de débordement", croit savoir Hanane Bakioui, la secrétaire nationale du syndicat.

David Le Bars du même syndicat veut aller plus loin: "Il faut qu'ils soient responsables pénalement. On a vu un attroupement, une manifestation non déclarée. Il y a une législation sur l'attroupement, qui permet de poursuivre avec des peines complémentaires. Il faut poursuivre les mariés, c'est un mariage de voyous. Quand on se marie, on n'est pas là pour pourrir la vie des gens et s'en prendre aux riverains et policiers", assure-t-il très remonté ce mardi sur RMC.

Les loueurs de voitures en cause?

Il appelle également à s'en prendre aux permis de conduire et aux loueurs de voitures de luxe, qui, il assure, sont légion dans de tels cortèges de mariage: "Il faut prévoir des peines complémentaires d'annulation de permis de conduire, il faut aller voir les agences pas très claire de loueurs", appelle David Le Bars.

Lors du fameux mariage de Méry-sur-Oise, le cortège a d'abord commencé par bloquer l'autoroute A16 puis la départementale 44 avant de bloquer l'avenue principale de la ville. Après les incidents, une enquête a été ouverte. Elle a été confiée à la brigade de recherche de Pontoise.

>> A LIRE AUSSI - Mort de Chahinez à Mérignac: le rapport accablant de l'IGPN sur les "fautes professionnelles" des policiers

Alfred Aurenche (avec Guillaume Dussourt)