RMC

Le ministre Alain Griset devant le tribunal correctionnel ce mercredi: l'affaire qui embarrasse le gouvernement

Le ministre en charge des PME comparaît pour "déclaration incomplète ou mensongère de sa situation patrimoniale" et "de ses intérêts"

Un ministre en exercice qui se retrouve en correctionnelle, c'est extrêmement rare, mais c'est ce qui attend ce mercredi Alain Griset, ministre délégué auprès du ministre de l'Economie chargé des Petites et Moyennes Entrprises. Il est cité à comparaître pour "déclaration incomplète ou mensongère de sa situation patrimoniale" et "de ses intérêts". 

L'homme est soupçonné d'avoir omis de déclarer "des participations financières" pour un montant de 171.000 euros. L'entourage du ministre l'avait défendu lors de la révélation des faits, plaidant une "maladresse", sans volonté d'enrichissement personnel" car la somme provenait du bureau de la Confédération nationale de l'artisanat des métiers et des services du Nord qui avait confié 130.000 euros à Alain Griset pour qu'il les fasse fructifier sur un compte personnel.

Une affaire qui embarrasse

Jeudi, le ministre des PME, assurait sur France Info qu'il continuerait à exercer sa fonction "tant que le président me fait confiance" même s'il est condamné.

Une affaire qui embarrasse et sur laquelle l'Elysée ne veut surtout pas se prononcer. Aucun commentaire fait savoir l'entourage du chef de l'Etat. Seul Jean Castex a exprimé un soutien conditionné à son ministre, un soutien "en fonction de la décision de justice" précise Matignon.

Il faut dire qu'un membre du gouvernement en exercice en correctionnel est une situation rarissime à gérer et qui interroge en interne. "C’est bizarre Griset n’est quand même pas très inquiet ou alors il est inconscient", estime un de ses collègues.

"On a déjà Eric Dupond-Moretti mis en examen, bientôt peut-être Véran, alors un ministre condamné, c’est juste pas possible"

Alain Griset sera ce mercredi absent à la barre pour des raisons d'agenda. Une demande de renvoi a été déposée pour "permettre à Alain Griset de répondre personnellement aux juges", a fait savoir son avocat.

>>> A LIRE AUSSI - QR Code d'Emmanuel Macron qui fuite sur les réseaux sociaux: comment est-ce possible?

Autres affaires judiciaires concernant des ministres

Le 16 juillet Eric Dupond-Moretti a été mis en examen pour « prise illégale d’intérêts », dans une enquête portant sur les conflits d’intérêts entre son poste actuel et ses anciennes activités d’avocat et le 10 septembre l’ex-ministre de la Santé, Agnès Buzyn a été mise en examen pour « mise en danger de la vie d’autrui », dans l’enquête sur la gestion gouvernementale de l’épidémie de Covid-19.

Jérémy Trottin (avec J.A.)