RMC

Manifestation du 1er-Mai: "Je vais perdre la recette de la journée", regrette un commerçant obligé de fermer son bar

La préfecture de police de Paris a demandé aux commerçants dont la boutique se trouve le long du parcours emprunté par le cortège de rester fermés ce mercredi.

C’est un 1er-Mai sous tension qui se profile pour les forces de l’ordre et les commerçants. Alors que des violences avaient eu lieu l’année dernière à la même date, la préfecture de police craint que celles-ci soient encore plus importantes cette année. 

Didier Lallement, le préfet de police, a donc pris un arrêté obligeant "les responsables des commerces, débits de boissons et restaurants, installés sur le parcours du cortège intersyndical à fermer leurs établissements le temps de la manifestation".

La préfecture de police demande aussi que les terrasses et les étals soient "vidés de tout mobilier, équipement, et aménagement commercial pouvant servir de projectile ou d'arme par destination, en particulier les chaises, les tables, les parasols et les mange-debout des terrasses".

Des commerçants inquiets

Une obligation qui passe mal pour Louis Ibert. Il n'a jamais fermé son bar ni pour une manifestation ni pour un jour férié. "C’est un peu autoritaire. Je vais perdre la recette de la journée, et c’est aussi une perte de clientèle", explique-t-il.

Il est en plus demandé aux commerçants de protéger eux-mêmes leurs magasins contre les dégradations et les pillages. Impossible, dit Frédérique, pharmacienne. Démunie, elle s’inquiète pour sa pharmacie.

"Je ne comprends pas qu’on soit obligé nous d’aller chercher des moyens pour protéger parce qu’il y a une manifestation qui passe devant notre boutique. C’est à eux de faire leur travail au départ. Moi, je peux juste baisser mon rideau, mais il ne fait pas toute la façade. Et puis je vais prier très fort pour qu’ils ne viennent pas me la casser", confie-t-elle. 

Des interdictions de manifester à Caen et Lyon

C'est un sacrifice admet le vice-président de la chambre de commerce de Paris, mais ces consignes doivent être respectées rappelle Gérald Barbier. 

"Cette fermeture est nécessaire. On est dans un cas de figure assez spécifique. Il faut surtout limiter la casse", affirme-t-il. 

Pour limiter les dégâts, aucun véhicule ne pourra se garer dans les rues empruntées par le défilé à partir de 6h demain matin. 

La préfecture du Calvados a annoncé lundi que le centre-ville de Caen serait interdit le 1er-Mai à toute manifestation autre que celle déclarée par l'intersyndicale alors que des "gilets jaunes" disent vouloir se joindre au cortège. Le préfet du Rhône a pris un arrêté interdisant de manifester dans l'hyper-centre de Lyon le 1er-Mai, alors que le traditionnel cortège syndical n'avait même pas prévu d'y passer.

Nicolas Traino avec Guillaume Descours