RMC

Meurtre d'Arthur Noyer: une reconstitution en présence de Nordahl Lelandais organisée mercredi

Nordahl Lelandais avait reconnu l'année dernière une bagarre avec le jeune militaire qui avait mal tournée. Mais les enquêteurs, qui n'ont que sa version, ne sont pas convaincus par la thèse de l'homicide involontaire.

Nordahl Lelandais a-t-il menti? Près d’un an après ses révélations dans l’affaire du caporal Arthur Noyer, les enquêteurs doutent toujours de la version du suspect. Il avait reconnu une bagarre violente avec le jeune militaire de 23 ans qui avait conduit à mort de celui-ci. Une version à laquelle les enquêteurs ne croient pas. 

Dans la nuit du 20 au 21 mars, ils organisent une reconstitution dans les environs de Chambéry où le crâne et des ossements de la victime avaient été retrouvés. En effet, ils ne savent pas comment, à quel endroit et surtout pourquoi Nordahl Lelandais et Arthur Noyer en sont venus aux mains, à la sortie d'une boite de nuit du centre de Chambéry. 

Mis à part une courte séquence de vidéo-surveillance et le bornage des téléphones des deux protagonistes, les enquêteurs n'ont qu'une seule version, celle de Nordahl Lelandais. Il a indiqué avoir frappé de plusieurs coups-de-poing au visage Arthur Noyer, constatant ensuite la mort de ce dernier après une chute. L'assassin présumé ira ensuite déposer le corps du Caporal au pied du massif des Bauges, à 30km de Chambéry. Des questions qui hantent aussi les parents du jeune militaire décédé, qui ne savent toujours s'ils auront la force d'assister à la reconstitution de ce soir.

Des doutes sur sa coopération

Nordahl Lelandais est également mis en examen pour le meurtre de la petite Maëlys. Pour l’avocat des parents de Maëlys, il faudra être très prudent avec ce qu’avance le suspect lors de cette reconstitution.

"J’ai le souvenir d’une reconstitution qui était particulièrement longue. Et puis un Nordahl Lelandais qui déployait sa version, qui avançait ses arguments, qui était dans la stratégie de défense, mais qui ne coopérait pas avec les services de l’enquête, qui ne coopérait pas avec les magistrats-instructeurs... Moi, s’agissant de cette reconstitution dans le cadre de l’affaire Arthur Boyer, j’incite tout le monde à la plus grande prudence parce que je ne crois pas à la coopération de Nordahl Lelandais dans le cadre du dossier Noyer, pas plus que dans le dossier Maëlys", affirme Maître Fabien Rajon.

Outre les affaires Noyer et Maëlys, il est également mis en examen pour agressions sexuelles sur deux cousines. 

Gwenaël Windrestin avec Guillaume Descours