RMC

"Montrons de l'amour": émotion à Maurepas avant l'hommage à Djibril, 14 ans, tué lors d'une rixe

Lors d'une rixe opposant deux bandes de jeunes rivales juste après un gala de MMA à Coignières la semaine dernière, Djibril, 14 ans, a été tué. Ce vendredi sa famille, ses proches et tout un quartier lui rendent hommage.

Jour de deuil ce vendredi dans les Yvelines, un peu moins d'une semaine après la mort de Djibril. Ce garçon de 14 ans a été tué à coups de marteau samedi soir lors d'une rixe opposant deux bandes de jeunes rivales juste après un gala de MMA à Coignières. Sa famille et ses proches se réuniront à 13h à la grande mosquée de Trappes ce vendredi. Plusieurs centaines de fidèles sont attendus pour rendre hommage au jeune homme.

A Maurepas, ville d'où il était originaire, et plus précisément dans son quartier, tout le monde se prépare pour la cérémonie. Un moment qui sera chargé en émotions. En bas de l'appartement des parents de Djibril, des jeunes, les bras chargés, venus apporter des gâteaux, des cadeaux, mais surtout leur soutien à une famille abattue.

"Ne jamais l'oublier"

Dans le quartier des Friches, tous les voisins se préparent à l'enterrement. Akram, 16 ans, y sera. "Ca m'a bouleversé, ma famille aussi. On va prier pour le petit Djibril", témoigne-t-il, le ton grave.

Les camarades de classe aussi du petit Djibril se préparent aussi. Depuis son décès, Nolan et Hugo n'ont plus le moral:

"Ca va faire remonter les souvenirs, il va y avoir beaucoup d'émotion. On va essayer de lui rendre hommage, de le garder dans notre tête, et de ne jamais l'oublier", expliquent-ils.

Pour montrer leur soutien, ils ont tous les deux participé à une cagnotte destinée à la famille. Plus de 11.000 euros ont déjà été récoltés. Une solidarité qui ne suffit pas à apaiser ni les jeunes, ni l'entraineur de boxe de Djibril, qui s'inquiète de ne plus arriver à empêcher ces drames.

"Nous, en tant qu'éducateurs, on a aussi notre mot à dire. On a besoin d'orienter les jeunes vers le sport, et de leur dire de ne plus rester dehors dans la rue. Le sport est là pour faire rêver les jeunes. J'espère qu'on ne va plus entendre ça pendant 20 ans. Il faut absolument qu'on montre de l'amour"

Comme un symbole d'amour, une marche blanche prévue la semaine prochaine pourrait relier les deux quartiers rivaux de Maurepas et Coignières.

Du côté de l'enquête, un mineur de 16 ans a été mis en examen et écroué mardi pour meurtre sur mineur de moins de 15 ans.

Mahauld Becker-Granier (édité par J.A.)