RMC

Noël et Hanouka: Gérald Darmanin veut des policiers "à pied" devant tous les lieux de culte

Gérald Darmanin

Gérald Darmanin - AFP

Gérald Darmanin, le ministre de l'Intérieur, a écrit un télégramme aux préfets pour demander une "forte vigilance" pour les fêtes religieuses de fin d'année.

Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin a demandé ce lundi aux préfets une "forte vigilance" pour les fêtes de Noël et Hanouka, en réclamant notamment des policiers "à pied" devant tous les lieux de culte chrétiens et juifs.

En raison du "niveau très élevé de menace terroriste qui continue de peser sur notre pays" et du "regain de tensions au plan international", une "forte vigilance" doit être maintenue, écrit le ministre dans un télégramme consulté par l'AFP.

Il demande aux préfets de mettre en place un ensemble de mesures pendant les fêtes juives d'Hanouka, du 18 au 26 décembre, et les fêtes chrétiennes de Noël, la nuit du 24 décembre, ainsi que les 6 et 7 janvier pour les Noël arménien et orthodoxe.

Les polices municipales et les militaires de "Sentinelle" mobilisés

Les préfets doivent notamment demander aux policiers et gendarmes de se tourner vers les responsables des sites religieux pour une "évaluation de la situation". Les forces de l'ordre devront porter une "attention particulière" aux véhicules en stationnement à proximité des édifices ou des lieux de rassemblement.

Les polices municipales et les militaires de l'opération "Sentinelle" seront mobilisés sur les "lieux et édifices les plus sensibles ou les plus emblématiques".

Une présence "statique visible aux heures d'arrivée et de départ des fidèles" est aussi demandée. "Je souhaite la présence physique, à pied, et généralisée devant tous les lieux de culte", ajoute le ministre en manuscrit sur le télégramme.

Déclinant l'ambition d'Emmanuel Macron de "doubler" la présence policière sur la voie publique d'ici 2030, Gérald Darmanin a régulièrement demandé ces derniers mois un renforcement des patrouilles de policiers et gendarmes à pied, afin de "saturer" l'espace public.

LP avec AFP