RMC

JO 2024: Gérald Darmanin veut doubler le nombre de forces de l'ordre dans les transports en commun

Le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, a annoncé dans une interview à 20 Minutes que les effectifs de forces de l'ordre déployés dans les transports en commun seraient doublés d'ici le début de Jeux olympiques de Paris 2024. Une décision pour un objectif clair: zéro délinquance dans les transports pour cette grande compétition.

Le nombre de forces de l'ordre dans les transports en commun va être doublé d'ici les JO 2024. C’est l’annonce qu’a faite le ministre de l'Intérieur, Gérald Darmanin, dans une interview à 20 Minutes. Les effectifs passeront de "1.675 policiers et gendarmes" à "3.510" explique Gérald Darmanin.

Des unités spécialisées, dédiées à lutter contre l'insécurité dans les transports, vont être créées dans une quarantaine de villes. Une manière pour Beauvau de préparer l’arrivée massive de spectateurs à l’occasion des Jeux olympiques en 2024.

Au total, ce sont donc 1.835 policiers et gendarmes en plus qui seront prochainement déployés dans les transports. 200 seront affectés rien qu'à Paris. Le reste en province. Il s'agira d'unités spécialisées, dans huit grandes agglomérations: Bordeaux, Rennes, Orléans, Rouen, Strasbourg, Dijon, Nantes et Toulouse.

Des commissariats installés directement dans les gares

Des unités de 60 à 90 policiers pour surveiller les bus, les métros ou encore les tramways. Dans les villes moins importantes comme Angers, Amiens ou Lens, il y aura 37 brigades de 10 à 20 agents qui sillonneront les transports en communs.

Pour faciliter les dépôts de plainte en cas d'agressions, des commissariats seront installés directement dans certaines gares. Même si les chiffres de la délinquance dans les transports sont en baisse selon le ministre de l'Intérieur, moins 8% sur les 10 premiers mois de l'année, Gérald Darmanin souhaite obtenir de meilleurs résultats en vue des Jeux olympiques.

Romain Poisot avec Guillaume Descours