RMC

"On élucide 10% des cambriolages et on se satisfaisait de ça": plus de policiers, mais moins d'enquêtes résolues, la police est-elle inefficace?

"L'organisation du travail, malgré les réformes récentes, reste inadaptée", soulignent les magistrats financiers.

Plus de policiers mais moins d'enquêtes résolues. C'est ce qui ressort d'une note publiée jeudi par la Cour des comptes. Malgré la hausse de la masse salariale dans la police nationale, le taux d'élucidation des enquêtes s'est "détérioré" depuis plusieurs années et le nombre d'agents sur le terrain est en baisse.

"Les travaux récents de la Cour sur le sujet convergent vers l'idée que la solution à l'insuffisance de ces performances se trouve avant tout dans une meilleure utilisation et une gestion rénovée des ressources humaines", selon la note.

Un constat que partage David Le Bars, secrétaire général du syndicat des commissaires de la police nationale.

"Je rejoins ce que dit la Cour des comptes, ce n'est pas un problème numérique. En France, on a assez de policiers et de gendarmes. La question c'est la façon dont on les utilise et leur répartition. La Cour des comptes dit qu'il y a un problème d'organisation interne et un problème d'organisation global et ce que l'on fait faire aux policiers, soumis à d'énormes contraintes. Le judiciaire, l'investigation et taux d'élucidation se sont effondrés ces dernières années", explique-t-il sur RMC. 

Il prend notamment l'exemple des cambriolages. "On élucide 10% des cambriolages et on se satisfaisait de ça", dénonce-t-il. 

Selon la Cour des Comptes, "l'organisation du travail, malgré les réformes récentes, reste inadaptée", soulignent les magistrats financiers. Même si la Cour des comptes note une hausse des effectifs dans la police nationale avec notamment 8000 policiers supplémentaires entre 2015 et 2020, elle observe que le nombre d’agents sur le terrain lui a baissé: moins 10% en dix ans.

Des policiers qui veulent "fuir les enquêtes"

Idem pour la police judiciaire qui serait également en "difficulté car elle n’attire plus les policiers", soulignent les magistrats financiers. Conséquence: une baisse des élucidations des enquêtes. Par exemple, en 2016 environ 70% des homicides étaient résolus, contre environ 63% en 2020 note le rapport.

Pour David Le Bars, les policiers aujourd'hui veulent de moins en moins aller sur le terrain. 

"On a aussi une crise des vocations, avec des policiers veulent fuir l'enquête", ajoute-t-il.

La Cour des comptes préconise donc de repenser l’organisation du travail des policiers afin qu’elle soit plus adaptée aux besoins opérationnels. Et la police nationale ne semble pas manquer de moyens humains, depuis 10 ans dix milliards d’euros ont été consacrés à l’augmentation de sa masse salariale précise la Cour des comptes.

Jean-Baptiste Bourgeon avec Guillaume Descours