RMC

"Peut-être que je la connaissais...": l'affaire de viols en série sur une femme droguée secoue ce village du Vaucluse

A Mazan, dans le Vaucluse, les habitants ont découvert dans la presse l'incroyable affaire de viols en série dans une maison de la commune.

Depuis hier, c’est cette affaire de viols qui occupe toute les discussions. Une femme d'une soixantaine d'années a découvert par les enquêteurs que, depuis une dizaine d'années, elle était régulièrement droguée par son mari, puis violée par des inconnus qu'il contactait sur Internet. 

Les enquêteurs ont dénombré, en tout, 49 suspects pour des faits qui ont duré de 2013 à 2020: 33 hommes mis en examen et écroués. Neuf ont été interpellés.

Le village de Mazan, où le couple habitait, est sous le choc. D'ailleurs, personne ne sait qui est le suspect ou la victime: la police municipale et le maire n’avaient aucune information, ne serait-ce que sur l’emplacement de la maison.

"On a des gens tordus"

Driss est né dans le village, il n'en revient pas au micro de RMC. "Tout le monde en parle au travail et personne ne comprend. On se dit: 'mais c'est quoi cette histoire?' En plus dans un petit village... On ne voit ça que dans les films".

Une affaire "terrible", "dramatique": Nathalie, une habitante, a du mal à trouver les mots: "J'étais horrifiée. Même dans les petits village, on a des gens tordus. On pense à cette pauvre femme, on ne sait pas ce qu'elle est devenue. Peut-être que je la connaissais... On a du mal à le croire" souffle-t-elle. 

Après le choc de cette nouvelle, les habitants cherchent à savoir: qui est l’auteur de ces faits? Où se trouve la maison? Qui sont les 49 suspects? Des questions qui restent sans réponse, même pour Louis Bonnet, le maire de Mazan. 

"On ne sait même pas si les personnes concernées sont de la commune ou s'ils étaient juste de passage. C'est une affaire glauque, on est surpris par le nombre de personnes, par l'histoire racontée... Il y a des hauts et des bas dans la vie d'un village, et là, nous sommes dans un très bas".

Qui sont les suspects?

Les chefs de poursuite retenus par le parquet vont du viol et de la complicité de viols aggravés par l'administration d'une substance de nature à altérer le discernement de la victime, à l'atteinte à l'intimité de la vie privée par la captation et la diffusion d'images à caractère sexuel. 

Cette affaire hors du commun avait débuté le 12 septembre 2020 par un simple fait divers. Surpris par un vigile, le mari avait été interpellé dans un magasin de Carpentras en train de filmer sous les jupes de clientes. En visionnant son ordinateur saisi à son domicile de Mazan (Vaucluse), les enquêteurs vont découvrir des vidéos montrant son épouse inconsciente violée par des hommes. Sur Internet, ils vont également retrouver des messages du mari postés sur des forums de rencontres libertines où il proposait à des personnes de venir profiter de sa femme, inconsciente.

Les violeurs présumés appartiennent à tous les milieux: il y a un cariste, un intérimaire mais aussi un officier de pompier, un infirmier, un entrepreneur et un journaliste. Ils ont entre 24 et 71 ans, certains sont célibataires, d'autres pères de famille, divorcés ou en couple. 

La victime, mère de trois enfants d'une trentaine d'années, n'était pas quelqu'un de faible sous l'emprise de son mari, selon la police. "Sidérée", elle aurait seulement découvert les faits au moment de l'enquête. Elle a désormais quitté le Vaucluse pour rejoindre la région parisienne.

Florian Chevallay (avec XA)