RMC

Pompiers agressés dans le Nord: "Ils étaient là pour nous tuer"

Dimanche soir à Wattrelos, une équipe de pompiers a été violemment prise à partie alors qu'ils intervenaient sur un différend familial. "J’ai pensé que je n’allais pas rentrer chez moi, j’ai cru que j’allais mourir, ils étaient là pour nous tuer", raconte le pompier le plus sévèrement touché. Aujourd'hui, la majorité des pompiers du coin sont en grève.

Ils devaient être 24 de permanence mais hier, seuls sept pompiers étaient à leur poste un centre d'incendie et de secours de Roubaix. Avant-hier, seuls six pompiers étaient prêts à partir en intervention. 

Les autres s'étaient fait portés pâles. Ils protestent contre le manque de moyens et les conditions d'insécurité dans lesquelles ils travaillent. Dimanche soir à Wattrelos, une équipe de soldats du feu a été violemment prise à partie alors qu'ils intervenaient sur un différend familial. Un jeune homme qui avait frappé sa petite-amie, n'a pas accepté que les pompiers viennent en aide à la jeune femme. 

"J'ai cru que j'allais mourir"

"L’agresseur a commencé à s’emporter, à nous insulter en disant ‘vous faites les malins vous êtes trois je vais m’occuper de vous, j’appelle du renfort", explique le pompier le plus sévèrement touché.

À l'arrivée des frères sur place, c'est un déchaînement de violence qui s'abat sur les trois pompiers: "Le premier m’assène un coup de tête au niveau de la lettre, et lui un coup de poing au niveau de l’oreille, perforant mon tympan. Un des derniers frères arrive et sort un marteau et dis ‘je vais te tuer’. J’ai pensé que je n’allais pas rentrer chez moi, j’ai cru que j’allais mourir, ils étaient là pour nous tuer", raconte-t-il.

18 mois ferme

"Aujourd’hui je me demande si je vais retravailler, ma femme ne veut pas que j’y retourne. C’est des marteaux et demain qu’est-ce que c’est ? des couteaux ? des pistolets ?"

Jugés en comparution immédiate, les quatre frères ont écopé de 18 mois de prison, dont 5 à 6 mois avec sursis.

Thomas Chupin (avec G.D.)