RMC

"Prédateur des bois": L'homme interpellé mardi a été mis en examen et placé en détention provisoire

La police avait lancé un appel à témoins en avril 2019 (photo d'illustration)

La police avait lancé un appel à témoins en avril 2019 (photo d'illustration) - CHARLY TRIBALLEAU / AFP

C'est peut-être la fin d'une affaire qui dure depuis 20 ans. Après son interpellation mardi, l'homme suspecté d'être le "prédateur des bois" a été mis en examen et placé en détention provisoire ce jeudi. Il serait passé aux aveux, selon Le Parisien. Entre 1998 et 2008, cinq femmes avaient été séquestrées et violées à La Rochelle et en Île-de-France, sans que l'auteur ne puisse être interpellé.

Après l'affaire "du Grêlé", est-ce aussi l'aboutissement de l'enquête sur le "prédateur des bois"? Cette dernière fait référence à cinq viols qui ont eu lieu entre 1998 et 2008, en Charente-Maritime et en région parisienne, commis par la même personne. L'homme utilisait toujours le même mode opératoire: il enlevait les jeunes filles pour les violer dans des forêts avant de les relâcher.

L'ADN retrouvé dans les cinq affaires était toujours le même mais l'auteur n'avait pas été identifié. C'est désormais chose faite: mardi matin, un homme âgé de 62 ans a été interpellé en Seine-et-Marne.

À l'issue de sa garde à vue, il a été mis en examen et placé en détention provisoire, ce jeudi en fin de journée.

Confondu grâce à la technique de "l'ADN de parentèle"

RMC est en mesure de confirmer que l'ADN relevé sur les différences scènes de crime correspond bien à celui de l'homme placé en détention provisoire.

Selon nos confrères du Parisien, il serait passé aux aveux pendant sa garde à vue et aurait reconnu avoir enlevé et violé des adolescentes. En revanche, les informations sur les dates et les lieux sont parcellaires: l'homme serait malade depuis quelques années.

La police nationale avait lancé, en avril 2019, un appel à témoins pour retrouver ce suspect. L'homme est décrit comme âgé de 60 ans environ, de type européen, mesurant "entre 1m80 et 1m90", avec des "yeux bleus très clairs", un "regard acier", un "visage émacié" avec des "rides frontales" et des "cheveux grisonnants". Cet appel à témoins était accompagné d'un portrait-robot.

AB