RMC

Procès des affaires des écoutes: "Vous jugez des personnes qui s'aiment et qui ne font que se rendre service", dénonce l'avocate de Nicolas Sarkozy

L'avocate de Nicolas Sarkozy a plaidé mercredi pour demander la relaxe de son client.

Les plaidoiries de la défense se poursuivent aujourd'hui dans le procès des écoutes visant Nicolas Sarkozy, son avocat Thierry Herzog et l'ancien juge de la Cour de cassation Gilbert Azibert. Mardi, le parquet a requis 4 ans de prison dont 2 ans ferme pour les trois prévenus. 

Il leur est reproché d'avoir mis en place un "pacte de corruption" pour que l'ancien chef de l'Etat obtienne des informations sur une procédure qui le visait en échange d'un poste à Monaco pour le juge Azibert.

Mercredi, c’était au tour de l’avocate de Nicolas Sarkozy de plaider. “Après trois semaines d'audience, une décision s'impose madame la présidente: la relaxe", a-t-elle asséné. L'avocate de Nicolas Sarkozy avait prévenu qu'elle démonterait les réquisitions du Parquet national financier. 

"Vous n'avez rien trouvé pendant l'instruction"

Elle a en réalité démonté six années de procédures pendant près de trois heures. "C'est le monde à l'envers, s'exclame Jacqueline Laffont, l'accusation n'est pas parvenue à prouver la culpabilité des prévenus alors c'est à nous de prouver leur innocence”, dénonce-t-elle.

Sous les yeux de Carla Bruni-Sarkozy au premier rang, l'avocate évoque des suppositions, des hypothèses et des doutes du Parquet. Mais pas de preuve. Elle s'adresse directement au procureur. "Vous revenez à chaque fois sur ces écoutes, car vous n'avez rien trouvé pendant l'instruction", indique-t-elle. 

Nicolas Sarkozy tape du pied et acquiesce quand son conseil conclut: "Vous jugez des personnes qui s'aiment et qui ne font que se rendre service”.

Pierrick Bonno avec Guillaume Descours