RMC

Rixe de Sisco: "C'est un scandale, c'est une honte"

Le village de Sisco en Haute-Corse (illustration)

Le village de Sisco en Haute-Corse (illustration) - AFP

REACTIONS - Des peines allant de six mois de prison avec sursis à deux ans ferme ont été prononcées vendredi par le tribunal correctionnel de Bastia à l'encontre des cinq hommes prévenus dans l'affaire de la violente rixe de Sisco (Haute-Corse).

La justice a rendu son verdict. Au terme de presque douze heures d'audience, le tribunal correctionnel de Bastia a prononcé des peines allant de six mois de prison avec sursis à deux ans ferme à l'encontre des cinq hommes prévenus dans l'affaire de la rixe de Sisco, le 13 août, entre une famille d'origine marocaine et des habitants de ce village côtier du Cap corse. "Le message envoyé est pédagogique, estime Me Philippe Ohayon, un des avocats de Jamal Benhaddou, l'un des trois frères marocains. Le message, c'est stop. On ne peut pas tout dire et on ne peut pas faire n'importe quoi".

Et d'ajouter: "Les lynchages portent atteinte à l'ensemble de la société. Mais il faudrait que l'ensemble des protagonistes de cette affaire, c’est-à-dire la centaine de villageois qui a participé à ce que nous appelons un lynchage, retiennent qu'il y a un Etat, un droit et que lorsqu'on ne respecte pas la loi et que l'on se permet de faire des violences aussi inacceptables, il y a une punition. Punition qui n'est pas excessive mais c'est une punition. Ces personnes auront un casier judiciaire et j'espère qu'elles comprendront ce qu'est un interdit".

"Ils n'ont tué personne"

Le son de cloche est forcément bien différent dans la partie adverse. "Nous pensons que cela aurait pu être plus équilibrée, a déclaré à RMC, à l'issue du verdict, Me Rose-Marie Prosperi, l'une des avocates des accusés. Je suis déçue que, nous qui avons fait le choix de venir nous expliquer devant les juges, qui avons été loyaux avant les débats en ne nous exprimant pas, nous soyons plus lourdement condamnés que ceux qui ont déblatéré en tordant ce dossier et en faisant ce qu'il n'était pas".

"Toute la Corse a été stigmatisée alors qu'il n'y avait absolument pas dans ce dossier la place pour le faire, poursuit-elle. Aujourd'hui il faut apaiser la situation parce que nous avons allumé des feux partout." Le jugement a aussi été lourdement critiqué par les habitants de Sisco venus sur place pour soutenir les accusés. "C'est un scandale, c'est une honte, considère ainsi l'un d'entre eux. Un an avec sursis pour M. Straboni et cinq ans de mise à l'épreuve, on dirait qu'il y a eu trois morts ! Alors qu'il n'y a rien eu, qu'une simple bagarre. C'est trop fort. Ils n'ont rien fait !" "Ils auraient dû être condamnés mais pas à cette peine-là, estime pour sa part sa femme. Ils n'ont tué personne. Ils ont défendu leurs enfants, c'est tout".

Maxime Ricard avec Aurélia Manoli