RMC

Sept ans de prison requis contre Patrick Balkany: l'avocat de l'Etat partie civile, se félicite

L'avocat de l'Etat partie civile dans le procès, estime que tous les Français ont subit un préjudice.

Le tribunal correctionnel de Paris a requis 7 ans de prison ferme avec mandat de dépôt, et 10 ans d'inéligibilité pour blanchiment de fraude fiscale et corruption, contre Patrick Balkany le maire de Levallois-Perret.

À l'annonce des peines requises, un brouhaha a parcouru les bancs de la défense: "On requiert contre cet homme qui est peut être l(incarnation du mal absolu aujourd'hui, ce que je n'ai parfois jamais vu dans des crimes de sang. J'ai vu depuis que je suis avocat des hommes condamnés pour moins que ça pour des viols", s'est exclamé l'avocat de Patrick Balkany, Eric Dupond-Moretti.

Devant une salle bondée, le parquet national financier a dénoncé "le pacte de corruption qui continue de lier les prévenus", "entre l'amitié, la probité, et la justice, ils ont tous choisi la première".

"L’Etat doit montrer qu’il veille à ce que les intérêts de la société soient sauvegardés"

"Trente ans de fraude fiscale, onze société écrans et plusieurs millions d’euros blanchi, je crois que ce sont des chiffres, surtout par la durée des agissements, parfaitement clairs", a tenu a rappelé Xavier Normand-Bodard, avocat de l'Etat, partie civile à l'occasion du procès.

"L’Etat c’est à dire nous tous, nous subissons un préjudice et l’Etat doit montrer qu’il veille à ce que les intérêts de la société soient sauvegardés et le préjudice réparé", a-t-il ajouté

Le tribunal correctionnel de Paris a également requis 4 ans de prison avec sursis et 500.000 euros d'amende contre Isabelle Balkany, la femme de l'élu, absente lors des débats.

Gwladys Laffitte (avec G.D.)