RMC

Tabassé pour avoir défendu un couple agressé: pour sa mère, "il mérite la Légion d'honneur"

La mère de Marin, tabassé et laissé pour mort après avoir défendu un couple agressé le 11 novembre dernier, réclame la Légion d'honneur pour son fils. "'Ce serait un symbole important", explique-t-elle sur RMC.

Un élan de solidarité pour Marin, héros et victime d'une grave agression à Lyon. Le jeune homme de 20 ans a été tabassé et laissé pour mort le 11 novembre dernier dans le centre-ville de Lyon. Il venait de s'interposer pour défendre un couple pris à partie par un groupe d'agresseurs parce qu'ils s'embrassaient à un arrêt de bus. L'un d'eux a suivi Marin, avant de s'en prendre à lui, le laissant pour mort. L'auteur présumé de l'agression a été arrêté et mis en examen. Marin, lui, est resté trois semaines dans le coma. Cet étudiant en droit et en sciences politiques entame aujourd'hui une longue période de rééducation.

Sa mère a lancé il y a quelques jours une pétition qu'elle compte envoyer au Président de la République pour que son fils obtienne la Légion d'honneur pour son geste. Une décoration qui doit permettre d'envoyer un message fort, selon Audrey, qu'a rencontrée RMC. Ça apporterait une reconnaissance. Il a failli payer de sa vie ! C'est un symbole important".

"Marin, lui, n'a pas baissé les yeux"

Cette mère courage a aussi créé une association afin de récolter des fonds pour payer les soins de Marin et pour financer la recherche sur le cerveau. Une association nommée "La Tête Haute" pour une raison simple... "C'est aussi le garçon qu'il est". "Il n'a pas baissé les yeux le 11 novembre. Souvent les gens, à ce moment-là, regardent leurs chaussures, ou leur smartphone. Marin, lui, n'a pas baissé les yeux."

Marin, qui va beaucoup mieux, qui recommence à marcher et à jouer à des jeux de sociétés pour stimuler son cerveau. Et qui selon sa mère, s'interposerait encore si la situation se représentait.

"C'est une des premières choses qu'il nous a dit, que si c'était à refaire il le referait". Audrey a également créé une association pour récolter des dons pour venir en aide à Marin.

"Ça pourrait être n'importe lequel d'entre nous"

A Lyon et bien au-delà, le sort de Marin a ému la population. Plus de 136.000 personnes adhèrent par exemple à sa page de soutien sur Facebook. "Beaucoup de gens nous disent: 'c'est tombé sur vous, mais ça pourrait être n'importe lequel d'entre nous, on pourrait tout à fait être à votre place maintenant'. Ça on l'entend très souvent", raconte Anne-Claire, la tante du jeune homme. L'Élysée a annoncé à la famille de Marin que la demande de Légion d'Honneur était à l'étude, mais que cela pouvait prendre du temps.

P. Gril avec Gwenaël Windrestin