RMC

Traversées illégales de la Manche: arrestation d'une Albanaise, passeuse présumée

Des migrants dans un bateau pneumatique tentent la traversée de la Manche (illustration).

Des migrants dans un bateau pneumatique tentent la traversée de la Manche (illustration). - Sameer Al-DOUMY © 2019 AFP

L'arrestation de la suspecte de 31 ans s'inscrit dans le cadre d'une enquête suivant des renseignements selon lesquels des organisations criminelles albanaises agissaient en tant qu'intermédiaire cherchant à faciliter l'arrivée illégale de ressortissants albanais.

Une Albanaise de 31 ans soupçonnée d'avoir facilité l'arrivée illégale de migrants à bord de petites embarcations sur le sol britannique a été arrêtée mercredi au Royaume-Uni, a annoncé l'agence de lutte contre la criminalité.

L'augmentation du nombre d'Albanais, nationalité qui était la plus représentée fin août parmi les migrants arrivant en bateau par la Manche, a conduit le gouvernement britannique à conclure un accord avec Tirana pour faciliter les expulsions.

Des "organisations criminelles transnationales"

L'arrestation de la suspecte mercredi s'inscrit dans le cadre d'une enquête suivant des renseignements selon lesquels des organisations criminelles albanaises agissaient en tant qu'intermédiaire, cherchant à faciliter l'arrivée illégale de ressortissants albanais, a déclaré dans un communiqué Jacque Beer, responsable de la National Crime Agency (NCA), l'agence britannique de lutte contre le crime organisé. "Les passeurs ne s'intéressent qu'à l'argent, ils se fichent de la sécurité des migrants".

"Ces organisations criminelles sont transnationales, rendant la collaboration internationale essentielle", a-t-il ajouté.

La nouvelle ministre de l'Intérieur, Suella Braverman, a quant à elle estimé que "l'opération" menée ce mercredi "envoie un message clair" sur l'engagement du gouvernement à "traduire devant la justice les bandes criminelles qui sont à l'origine de ces traversées meurtrières de la Manche"

37.570 personnes ont traversé La Manche depuis le début de l'année

Il y a deux semaines, la police espagnole a annoncé le démantèlement d'un important réseau de passeurs albanais, en collaboration avec la NCA, donnant lieu à sept arrestations.

Le réseau, dont les activités remonteraient à 2014, demandait aux migrants de 3.000 à 15.000 euros pour les faire passer clandestinement à bord de ferries ou de cargos naviguant entre le nord de l'Espagne et la Grande-Bretagne, dans des conditions "dangereuses pour leur vie ou leur intégrité physique", avait expliqué la police espagnole.

Selon des statistiques publiées fin août, 2.165 ressortissants albanais ont traversé illégalement la Manche, contre 815 pour la totalité de l'année 2021. Depuis le début de l'année, toutes nationalités confondues, 37.570 personnes - un chiffre record - ont effectué la traversée, dont plus de 500 mardi à bord de 12 embarcations, selon les chiffres officiels britanniques.

G.D. avec AFP