RMC

Un médecin du travail de la police jugé pour agressions sexuelles

Un médecin du travail de la police est soupçonné d'avoir agressé au moins 10 patients en juin 2018 et comparaît devant le tribunal correctionnel de Reims ce mardi.

Un médecin du travail de la police va comparaître ce mardi après-midi à 14 heures devant le tribunal correctionnel de Reims pour agressions sexuelles. Il est soupçonné d'avoir agressé au moins 10 patients lors d'examens d'aptitudes professionnelles à Reims notamment en juin 2018.

En tout 8 jeunes femmes et deux jeunes hommes, des adjoints de sécurité ou bien des policiers en formation ont déposé plainte contre lui pour dénoncer des attouchements. Depuis sa garde à vue fin janvier, ce médecin inspecteur général de la police a été suspendu, il est placé sous contrôle judiciaire.

Des attouchements sans motif médical

Son cabinet était le passage obligé pour entrer en école de police à Reims. Son rôle: assurer les tests d'aptitude. Mais aussi examiner les agents blessés en service. Il avait, précise un policier, un pouvoir de vie ou de mort sur la carrière des fonctionnaires. Et il en abusait, ajoute-t-il.

Ses victimes présumées décrivent toutes le même scénario. Dans son cabinet le médecin leur demande de se mettre seins nus. Il palpe leur poitrine. Sans motif médical, assure une plaignante. Un jeune homme et une jeune femme dénoncent même des attouchements sur leurs parties génitales.

Certains agents ont refusé de porter plainte pour protéger leur carrière

La majorité des plaintes portent sur des faits qui remontent à juin dernier. A l'exception d'une qui dénonce des attouchements il y a 5 ans déjà. D'après un policier, il y aurait bien plus de victimes.

Au moins 23 fonctionnaires ont été entendus durant l'enquête. Certains agents ont refusé de porter plainte pour protéger leur carrière. Ce même policier ajoute: ce médecin exerce depuis 20 ans dans la région.

Gwladys Laffite (avec James Abbott)