RMC

Un policier dans un état grave après avoir été renversé par une voiture dans l'Essonne

L'accident a eu lieu vers 1h30 du matin lorsqu'un équipage de la Brigade anti-criminalité s'est approché pour contrôler le conducteur.

Un policier a été hospitalisé dans un état grave après avoir été renversé par le conducteur d'une voiture dans la nuit de mardi à mercredi à Savigny-sur-Orge, dans l'Essonne.

Vers 1h30 du matin un équipage de la Brigade anti-criminalité (BAC) s'est approché pour contrôler la voiture, une Peugeot "volée". Le conducteur a alors redémarré en trombe et a renversé le policier, un brigadier âgé de 40 ans. Ce dernier a été hospitalisé avec un "pronostic vital engagé": il souffre d'une fracture à la jambe et d'un traumatisme crânien.

Le conducteur, qui a été identifié par les policiers, a pris la fuite. "Tous les moyens sont mis en oeuvre pour retrouver l'auteur en fuite", a écrit sur Twitter le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin, en apportant son "soutien" au fonctionnaire blessé.

Ces faits surviennent dans un contexte de malaise policier après une série de violences à leur encontre. Après avoir été réunies par le ministre de l'Intérieur mardi, les organisations syndicales doivent être reçues jeudi par le président Macron, pour évoquer notamment leur "protection".

Invité sur RMC, mercredi, Patrice Ribeiro, secrétaire général du syndicat de police Synergie-Officiers, a dénonce "cette longue litanie des faits de sauvagerie dont sont victimes les policiers. Effectivement, il n'y a plus de respect de l'autorité aujourd'hui. Et puis il n'y a plus de respect pour ceux qui incarnent l'autorité. On a une explosion exponentielle des blessés en service: il y a plus de 30 blessés par jour dans la police".

"Il y a un sentiment d'impunité de la part de ceux qui s'en prennent aux policiers, et puis il y a cette déshumanisation qui fait qu'aujourd'hui, ce n'est pas bien grave, pour eux, de s'en prendre à un policier" a-t-il déploré face à Apolline de Malherbe.
La rédaction de RMC (avec AFP)