RMC

Un super-cartel de narcotrafiquants international démantelé, 49 suspects interpellés

Un super-cartel de narcotrafiquants,qui contrôlait un tiers du trafic de cocaïne du continent européen, a été démantelé (photo d'illustration).

Un super-cartel de narcotrafiquants,qui contrôlait un tiers du trafic de cocaïne du continent européen, a été démantelé (photo d'illustration). - jody amiet © 2019 AFP

Ils contrôlaient à eux seuls un tiers du trafic de cocaïne du continent européen. Un cartel de narcotrafiquants a été démantelé au mois de novembre après une opération internationale nommée "Desert Light" en Europe et à Dubaï. Au total, 49 suspects ont été arrêtés.

L'un des plus gros réseau de trafic de drogue en Europe a été démantelé au mois de novembre par les autorités de plusieurs pays, a annoncé Europol, dans un communiqué publié lundi.

Ce super-cartel de narcotrafiquants, des barons de la drogue qui s'étaient alliés, contrôlaient à eux seuls un tiers du trafic de cocaïne sur le continent.

Dans le cadre de cette opération baptisée "Desert Light" pour "Lumière du désert", les policiers ont saisi plus de 30 tonnes de drogue et ont arrêté 49 suspects dans plusieurs pays: en France, en Espagne, en Belgique, aux Pays-Bas et à Dubaï.

Des "cibles de grande valeur" interpellées

Parmi ces interpellations, plusieurs personnes étaient considérées comme des "cibles de grande valeur", c'est-à-dire, des trafiquants de grande envergure et des têtes de réseau.

Il y a, notamment, deux hommes d'une quarantaine d'années, soupçonnés de gérer depuis les Émirats Arabes Unis l'importation de cocaïne pour le marché français. La justice a d'ailleurs demandé leur extradition.

Cette vaste enquête a pu avoir lieu grâce au démantèlement d'une messagerie, le système "Sky ECC", que ces grands trafiquants utilisaient allègrement. Cette dernière a été décryptée en 2021 par les policiers belges et français.

Une messagerie censée être inviolable

Depuis, avec ces millions de messages entre leurs mains, les enquêteurs ont multiplié les arrestations. Déjà un millier de suspects ont été interpellés sur la base de ces échanges que l’opérateur Sky garantissaient comme inviolables. C’est pour cela que les criminels s’en sont servis sans filtre, en se croyant à l’abri. C’était sans imaginer que les policiers réussiraient à récupérer toutes leurs conversations.

AB avec Guillaume Biet