RMC

Absence de la CPME lors de la passation de pouvoir: "espérons que ça ne soit qu'une maladresse"

-

- - capture

La CPME n'a pas été conviée ce dimanche matin à l'Elysee pour la passation de pouvoir entre François Hollande et Emmanuel Macron. De quoi entrainer la colère des dirigeants d'entreprises puisque Pierre Gattaz et le Medef, eux, étaient invités. Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CPME, la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises, se dit "surpris par ce premier geste".

Jean-Eudes du Mesnil, secrétaire général de la CPME, la Confédération des Petites et Moyennes Entreprises:

"Bizarrement, la CPME n'a pas été conviée à la passation de pouvoir. Qu'il y ait un représentant du patronat, avec le Medef, est une bonne chose. Mais on peut malgré tout s'étonner qu'une organisation qui représente les PME, les TPE, les artisans, les professions libérales…, c’est-à-dire ceux qui font la croissance et l'emploi, à savoir ce dont on a besoin aujourd'hui et encore plus demain, n'ait pas été conviée à cette passation de pouvoir. Espérons que ça soit simplement une maladresse et pas un signal politique parce que je vous avoue que c'est assez maladroit. C'est le moins que l'on puisse dire…

Que seul le Medef soit invité pourrait être interprété comme le fait que l'on ne convie que les entreprises du CAC 40. Espérons que ça ne soit pas le cas… Ça serait vraiment une erreur. On a évidemment besoin des entreprises du CAC 40, ce sont des champions nationaux donc en termes économiques elles sont très importantes. Mais, en matière d'emplois, ce ne sont pas elles qui recrutent aujourd'hui. Ce sont bien les petites entreprises. Donc c'est sur elles qu'il faut s'appuyer. Le nouveau gouvernement et le président de la République ont besoin d'elles. On a eu beaucoup de dialogues, d'échanges pendant la campagne électorale. Nous sommes donc un peu surpris par ce premier geste".

M.R avec Charlotte Peyronnet