RMC

Adolescent recadré par Emmanuel Macron: ça vous fait réagir

"Ça va Manu?". Emmanuel Macron a-t-il eu raison de recadrer l'adolescent qui l'avait interpellé ainsi, lundi au Mont-Valérien? Les auditeurs de Bureau de vote sur RMC sont partagés.

La scène a été largement diffusée et commentée: Emmanuel Macron a sermonné un adolescent, lundi lors des lors des commémorations du 18-Juin 1940, au Mont Valérien, dans les Hauts-de-Seine. Il n'a pas apprécié d'être interpellé par un "ça va Manu?". "Tu m’appelles 'Monsieur le président de la République' ou 'Monsieur'", lui a sèchement répondu le chef de l'Etat. Emmanuel Macron a-t-il eu raison? C'est la question posée ce mardi aux auditeurs de Bureau de Vote.

"Je suis tout à fait d'accord avec M. le Président, répond Madeleine. Quand on exerce la plus haute fonction de l'Etat, il faut avoir un respect. Il a su redonner un respect, une classe à la France. Or ce respect se perd, à l'école comme partout autour de vous. Maintenant les enfants ne font plus la différence entre un prof et un copain. Ce sont les parents qui doivent apprendre le respect".

"Le respect se perd"

Laurent, entrepreneur revenu en France après une longue période à l'étranger, va plus loin. Pour lui, "la réaction de l'adolescent est typique de la mentalité française. Une mentalité un peu adolescente, où tout nous est permis. Il n'y a plus de respect ni de savoir vivre, on se permet de parler aux gens comme si on se connaissait depuis des années. Il y a 30 – 40 ans, on n'aurait pas vu ça. Aujourd'hui c'est la débâcle, la courtoisie et le savoir-vivre n'existe plus."

"Choquée par sa façon de tutoyer ce gamin"

Nicolas, lui, relativise les mots de l'adolescent recadré. "Il faut prendre au cas par cas. Ce n'est pas parce qu'on tutoie ou qu'on vouvoie qu'on respecte ou qu'on ne respecte pas".

Pascale, elle, regrette que le président ait tutoyé cet adolescent. "J'ai été extrêmement choquée par sa façon de tutoyer ce gamin, bien qu'un peu insolent. Le vouvoiement ça va dans les deux sens". "Peu importe la différence d'âge. Moi, au collège, mes professeurs me vouvoyaient. Sa fonction ne lui donne pas le droit d'être aussi familier."

P. G. avec J-J. Bourdin