RMC

Affaire Fillon: certains militants Les Républicains abandonnent "pour éviter les quolibets"

En ces temps d'affaire Fillon, dans le camp Les Républicains, les choses se compliquent et il est difficile de remotiver les troupes. Certains militants jettent l’éponge et n’arrivent plus à se motiver pour faire campagne pour François Fillon.

Depuis le début de l'affaire Pénélope Fillon, Paul-Emmanuel a arrêté de militer dans le 7eme arrondissement de Paris. "C’est pour éviter d’avoir des quolibets. Dans la rue, certains nous prennent nos tracts, les déchirent, en disant qu’ils sont très déçus. Ils comptent voter pour Marine Le Pen, donc là, je suis inquiet".

Démuni, il attend que la situation s'apaise. Il recommencera à tracter en mars. Mathieu, lui , persévère. Mais il doit faire face à des défections. "Il y a des personnes qui étaient pro-Fillon lors des primaires et qui ont abandonné. Elles disent que le projet est toujours bien, mais que l’homme ne l’est plus".

Certains militants baissent les bras, d'autres s'accrochent. Louis Soris, délégué national des jeunes républicains, a dû répondre à des incertitudes dans ses rangs. "Quand les uns et les autres ont des doutes, on est là pour les rassurer, leur expliquer que tout va bien. On a vécu une période compliquée la semaine dernière, aujourd’hui on est reparti sur une nouvelle campagne, une nouvelle dynamique". Louis l'assure, lui et ses équipes continueront à militer jusqu'à l'élection, coûte que coûte.

Juliane Antoine (avec A.M.)