RMC

Aurélie Trouvé (NUPES): "On est en train d'écrire l'histoire"

Semaine bousculée pour la Nouvelle union populaire écologique et sociale (Nupes), entre l'affaire Taha Bouhafs, un programme qui n'arrive pas et des dissidences. Mais la présidente du parlement de cette Union, Aurélie Trouvé, reste positive. Elle était l'invitée de la Matinale week-end de RMC.

La semaine n'a pas été facile pour la toute jeune union de la gauche. Aurélie Trouvé, présidente du parlement de l'Union populaire et investie par la NUPES comme candidate aux élections législatives de juin prochain, était l'invitée ce samedi de la Matinale week-end de RMC.

Après avoir fait l'union, quand le programme va-t-il arrivé ? Annoncé cette semaine, "il sera présenté lundi" annonce l'ancienne dirigeante d'ATTAC, alors que la liste définitive des candidats sera dévoilée "dans la semaine". Elle salue d'ailleurs les "près de 2.000 personnes qui se retirent pour permettre ces candidatures uniques, où dans près de 99% des circonscriptions il n'y a aucun soucis."

"Nous avons réalisé en quelques semaines ce qu'on n'a pas réalisé en plusieurs années. C'est extraordinaire, on est en train d'écrire l'histoire", estime-t-elle.

Pour elle, l'objectif de cette union est de "rassembler la famille de la gauche et de l'écologie sur un programme de rupture à la hauteur de immenses défis qui nous attendent" et de recomposer "la gauche pour tourner la page des compromissions du quinquennat Hollande."

"Désobéir pour respecter le vote des Français"

La candidate NUPES en Seine-Saint-Denis a souhaité claifier la position de la nouvelle union de la gauche sur la "désobéissance aux traités européens". "Nous voulons être cohérents et répondre à ce pourquoi nous nous serons engagés", explique Aurélie Trouvé, prenant l'exemple des règles budgétaires et la protection des produits importés aux pesticides venus d'autres pays européens.

"Toutes les règles européennes qui nous empêchent d'appliquer le programme pour lequel les Français nous auront élus, nous ne les respecterons pas. C'est un vrai respect du vote des Français", martèle-t-elle.

De l'optimisme pour la suite

Aurélie Trouvé est optimiste pour la suite car "les sondages placent en tête" la NUPES.

"C'est possible, nous pouvons gouverner le pays et ne pas laisser les pleins-pouvoirs à Macron."

Et si la nouvelle union entre LFI, EELV, le PS, le PCF et Génération-s ne gagne pas ? "Nous pourrons être la première force d'opposition, avoir la Commission des Finances par exemple, et que Macron ne déroule pas tout son programme."

https://twitter.com/mmartinezrmc Maxime Martinez Journaliste RMC