RMC

Benoît Hamon: "Je ne connais pas la candidate d'En marche!, d’ailleurs les habitants non plus"

RMC
Benoît Hamon se représente dans sa 11e circonscription des Yvelines. Il doit mener campagne face à la candidate de la République en marche, mais aussi face à des électeurs qui lui ont préféré Jean-Luc Mélenchon au 1er tour de la présidentielle.

Benoît Hamon reprend son parcours du combattant. Le candidat socialiste à la présidentielle se représente dans la 11e circonscription des Yvelines. Exit les grands meetings: place désormais aux pique-niques.

Dans le plus grand parc de Trappes hier, environ 200 personnes étaient présentes. Beaucoup de familles sont venues rencontrer Benoît Hamon.

"Je voulais d’abord vous dire "merci beaucoup", parce que beaucoup d’entre vous m’ont soutenu dans l’élection présidentielle et ça m’a beaucoup touché, c’était une élection difficile", a commencé le candidat. 

Difficile, cette élection législative le sera tout autant, avec pas moins de cinq candidats de gauche. Olivier est indécis: "C'est très difficile. Je sais pas (pour qui voter), ils ont tous quelque chose. Je verrai au moment de voter."

Face à En marche!

Benoît Hamon devra en plus affronter la candidate de La République en marche.

"Je la connais pas, donc je ne peux pas en parler. D’ailleurs les habitants non plus. La question, c’est de savoir si les gens veulent élire quelqu’un qu’ils ne connaissent pas, juste sur l’étiquette Macron. Macron on l’a déjà élu, maintenant il faut avoir des députés qui défendent les Français."

Bien plus qu’une étiquette, Nadia Hai, la candidate de la République en marche, préfère se présenter comme une enfant de Trappes, et elle entend jouer la carte du renouvellement.

"Les gens en ont marre. Ils en ont marre de la politique, ils en ont marre qu’on parle comme des politiciens, et c’est ce qui ressort dans les discussions que j’ai pu avoir avec eux. Il est temps en effet pour eux qu’il y ait du renouvellement dans la sphère politique, et donc dans leur quotidien."

A Trappes, Jean-Luc Mélenchon était arrivé en tête au premier tour de la présidentielle, loin devant Benoît Hamon et Emmanuel Macron.

L.A., avec Julien Chéhida