RMC

Christophe Castaner auditionné par la délégation parlementaire du renseignement dans le plus grand secret

RMC
À huis-clos et dans une salle sans fenêtre, la délégation parlementaire du renseignement à l'obligation de ne rien divulguer de ce qui doit se dire lors de l'audition du ministre de l'Intérieur.

Le ministère de l'Intérieur Christophe Castaner est auditionné ce matin par la délégation parlementaire du renseignement, cinq jours après l'attaque à la préfecture de police de Paris. 

Les travaux de la délégation sont couverts par le secret défense, ce qui signifie que ses 8 membres, 4 députés et 4 sénateurs, risquent la prison s'ils parlent de ce qui se dit lors des réunions qui ont généralement lieu à huis-clos, dans une salle sans fenêtre à l'Assemblée nationale.

"Ici on ne fait pas de politique, on fait du technique"

Les portables interdits, sont déposés à l'entrée et c'est justement parce qu'elles savent que leurs réponses resteront secrètes que les personnes auditionnées peuvent jouer carte sur table, comme Christophe Castaner ce matin, explique un membre de la délégation qui ajoute "Ici on ne fait pas de politique, on fait du technique".

Seules données publiques: le rapport annuel d'activité, dont les passages les plus sensibles sont effacés avant d'être publié. Mais vu la gravité de la situation, les parlementaires vont sans doute faire une exception et transmettre leurs conclusions dans un rapport spécial adressé au président de la République.

Victor Joannin (avec G.D.)