RMC

Conseil national des Républicains: "Ceux qui ne sont pas contents, ils quittent la maison"

RMC
Réunis lors de leur conseil national à Paris, les Républicains peinent à rassembler leurs militants, divisés entre Laurant Wauquiez et Valérie Pécresse.

Ambiance tendue hier salle de la Mutualité à Paris, où les Républicains organisaient leur premier conseil national. Le premier du nouveau président du parti Laurent Wauquiez.

Il voulait faire de ce conseil national une mise en scène de l’unité de son parti, mais l’intervention musclée de Valérie Pécresse, son opposante en interne, ponctuée de longs sifflets et de huées a gâché la fête et montré les larges divisions au sein des LR.

La présidente de la région Île-de-France était venue faire approuver son mouvement "Libres !", comme mouvement associé au parti. Elle a été accueillie par une avalanche de huées et de sifflets. Et son discours n'a rien arrangé.

"Une droite un peu plus conservatrice, et une droite un peu plus progressiste"

"Je pense qu'il y a une droite un peu plus conservatrice, et une droite un peu plus progressiste. Une droite qui à l'élection présidentielle contre Marine Le Pen a appelé à voter Emmanuel Macron et une droite qui ne l'a pas fait", a-t-elle clamé, sifflée par une partie de la salle.

Laurent Wauquiez s'est retrouvé forcé d'intervenir pour lui répondre: "Je crois et j'en suis profondément convaincu qu'il y a une droite, une seule famille politique".

À la sortie les militants sont plus divisés que jamais: "Ceux qui ne sont pas contents, ils quittent la maison", martèle Isabelle, partisante de Laurent Wauquiez. Cédric, partisan de Valérie Pécresse ne semble plus reconnaître son parti: "S’il continue comme ça, je ne vois pas ce que ceux qui n’ont pas voté pour Laurent Wauquiez auront à faire dans ce parti, ça ne servira à rien", assure-t-il amer.

Jean-Baptiste Durand (avec G.D.)