RMC

Débat: Jordan Bardella "très surpris par l’attitude arrogante d’Emmanuel Macron"

Le président par intérim du Rassemblement national, Jordan Bardella, était face à Apolline de Malherbe ce jeudi matin sur RMC-BFMTV. Il est notamment revenu sur le débat de mercredi soir entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron en estimant que la candidate du RN a réussi à exposer son projet aux Français.

Jordan Bardella, président du Rassemblement national, a répondu aux questions d'Apolline de Malherbe ce jeudi matin sur RMC et BFMTV. Il a notamment revenu sur l'attitude d'Emmanuel Macron pendant le débat estimant que le président-candidat a fait preuve de mépris vis-à-vis de Marine Le Pen.

Quel bilan pour Marine Le Pen à l'issue du débat?

"Je pense qu’elle a montré aux Français la solidité de son projet. Elle a pu montrer sans outrance, sans caricature du camp d’en face, que nous subissons d’ailleurs depuis deux semaines, quel horizon elle proposait au pays dans cinq ans", indique-t-il.

Emmanuel Macron, a-t-il été méprisant?

"Comme beaucoup de Français j’ai été très surpris par l’attitude d’Emmanuel Macron, une attitude que j’ai trouvé arrogante, méprisante, avachi au fond de son fauteuil. L’image qu’il laisse derrière lui symbolise assez bien la manière qu’il a eu de considérer le débat et la démocratie qu’il a eu pendant cinq ans dans notre pays. Je l’ai trouvé sans fougue ni envie. Je ne l’ai pas trouvé à l'offensive, j'ai trouvé qu’il courait derrière Marine Le Pen. L’injure, l’anathème, l’injure… Emmanuel Macron est l’insulteur public numéro 1. Quand il insulte Marine Le Pen, comme le fait l’intégralité de ses soutiens depuis deux semaines, en vérité il insulte tous les Français qui s’apprêtent à voter pour Marine Le Pen. Il y a un Français sur deux qui s’apprêtent à voter pour le Rassemblement national", appuie-t-il.

Le RN attaqué par La République en Marche?

"Nous on a voulu que ce débat se passe sereinement. Or je note que depuis deux semaines, LREM et le camp d’Emmanuel Macron multiplient les fake news, les désinformations et les diffamations. Je veux juste dire aux Français ne cédez pas aux marchands de peur, lisez les programmes et faites votre choix en votre âme et conscience", indique-t-il.

Le président ukrainien appelle Marine Le Pen à admettre qu'elle s'est trompée

"Marine Le Pen ne s’est pas trompée. Elle a condamné avec la plus grande fermeté l’agression de l’Ukraine par la Russie. Nous avons toujours été extrêmement clair sur ce sujet. Nous avons voté au Parlement européen le déblocage de fonds Feder pour aider les réfugiés ukrainiens. J’invite juste le président ukrainien à ne pas se faire avoir par la désinformation qui peut être faite par nos opposants qui cherchent à effrayer les Français pour se maintenir en place", affirme-t-il.

Une alliance avec le camp Zemmour impossible?

"Le temps des législatives viendra. Ce que je note et c’est cocasse, c’est que des gens qui ont pu s’éloigner de notre famille politique, qui ont pu porter des critiques très sévères, je ne parle pas de Marion Maréchal-Le Pen, viennent nous solliciter pour avoir un soutien aux législatives. Il n’y aura pas d'alliance de partis. Il y aura des candidats Rassemblement national partout parce que l’idée est de donner la majorité la plus grande possible à Marine Le Pen", assure-t-il.

Guillaume Descours