RMC
en direct

EN DIRECT - Débat de l’élection présidentielle 2022: Macron répond aux critiques sur son "arrogance"

Qualifiés pour le second tour de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont participé au traditionnel débat télévisé d’entre-deux-tours mercredi soir. Les attaques ont été réciproques mais les débats ont été unanimement jugés de meilleure tenue qu'en 2017. Selon un sondage Elabe/BFMTV/L’Express/SFR auprès de télespectateurs, c'est Emmanuel Macron qui a été le plus convaincant (59% contre 39%).

Un après-débat tumultueux

Ce lendemain de débat du second tour de l'élection présidentielle a été tumultueux.

► Marine Le Pen, qui au contraire de ses lieutenants, n'avait pas souhaité parler d'une "arrogance" d'Emmanuel Macron, ce mercredi soir à la sortie du plateau, a repris cet élément de langage à son compte ce jeudi.

► Emmanuel Macron a rejeté ces critiques en estimant que "quand il n'y a plus d'arguments à opposer, on va en chercher d'autres."

► "L'arrogance" du président-candidat pendant ce débat a aussi été épinglée par Sarah, auditrice de RMC, qui a estimé qu'Emmanuel Macron "se prenait pour Jean Dujardin dans OSS 117."

► Léa Salamé, animatrice du débat aux côtés de Gilles Bouleau, a raconté les coulisses du débat dans les Grandes Gueules de RMC.

"Un président ne devrait pas se tenir comme ça": Le Pen critique l'attitude de Macron en débat

En meeting à Arras, Marine Le Pen a dénoncé l'"arrogance sans limite" du président-candidat lors du débat d'entre-deux-tours de ce mercredi soir.

"On a vu un Emmanuel Macron nonchalant, condescendant et d'une arrogance sans limite. Un président ne devrait pas se tenir comme cela", a-t-elle tonné à la tribune.

Un bain de foule pour Emmanuel Macron à Saint-Denis

Emmanuel Macron, en déplacement à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis), a improvisé un bain de foule avant de prendre un cours de boxe dans un stade.

Emmanuel Macron fait de la boxe lors d'un déplacement à Saint-Denis
Emmanuel Macron fait de la boxe lors d'un déplacement à Saint-Denis © Capture d'écran BFMTV

Emmanuel Macron rejette les critiques de Marine Le Pen sur son "arrogance"

Après le débat, Emmanuel Macron a rejeté les critiques sur son arrogance lancée par l'ensemble du Rassemblement national, Marine Le Pen en tête.

Le président-candidat a estimé qu'il n'était pas "le commentateur de [ses] phrases ni de [ses] mimiques", défendant "2h30 d'un débat respectueux" et accusant Marine Le Pen de n'avoir "plus d'autres arguments" avant le second tour de la présidentielle.

Emmanuel Macron salue "un débat de fond pour montrer qu’il y avait un projet cohérent et l’autre moins"

En déplacement à Saint-Denis en Seine-Saint-Denis, Emmanuel Macron le président-candidat a évoqué un débat de fond "avec beaucoup de respect", au lendemain de son face à face avec Marine Le Pen.

"On a eu 2h30 de débat sur le fond avec beaucoup de respect l’un pour l’autre, pour montrer qu’il y avait un projet cohérent et l’autre moins", a-t-il taclé devant un parterre de journalistes.

"Arrogant", "méprisant", "outrances"... Marine Le Pen contre-attaque après le débat

En déplacement dans la Somme, Marine Le Pen, a fustigé jeudi un Emmanuel Macron "très méprisant, très arrogant" lors du débat qui a eu lieu la veille entre les deux prétendants à l'Elysée.

"J'ai eu face à moi un Emmanuel Macron égal à lui-même, très méprisant, très arrogant, y compris dans sa posture. Ca n'a étonné je crois aucun Français qui eux-mêmes subissent cette arrogance et ce mépris depuis cinq ans", a déclaré Mme Le Pen lors d'un point-presse en marge d'une rencontre avec des transporteurs routiers.

Elle a en outre critiqué les "outrances" et "fake news" propagées par le camp Macron à son égard.

Emmanuel Macron vainqueur sur le fond mais "condescendant" sur la forme pour Bruno Cautrès, chercheur au CNRS

Pour Bruno Cautrès, chercheur CNRS au CEVIPOF, le centre de recherches politiques de Sciences Po, Emmanuel Macron a été bien meilleur sur le fond mais sur la forme, son attitude pourrait avoir déplu au Français:

"Sur tous les dossiers techniques et sur les mesures précises, on voit qu'il a pu assez facilement développer son argumentaire et contrer Marine Le Pen. En revanche sur la forme, il a eu une posture condescendante et je ne suis pas sur que ce soit si bon que ça pour lui", assure-t-il ce jeudi sur le plateau d'Estelle Midi.

"Concernant Marine Le Pen, elle a changé de stratégie par rapport à 2017, elle est restée au fond, elle a fait celle qui encaisse. Elle n'a pas bougé en parlant de pouvoir d'achat", ajoute Bruno Cautrès.

Pour Daniel Riolo, "Marine Le Pen a été dépassée dans tous les domaines"

Daniel Riolo est "sidéré et en colère" que le débat soit jugé sur la forme. Et sur le fond, il a trouvé que Marine Le Pen avait été dépassée par son adversaire du soir:

"Marine Le Pen a été dépassée dans tous les domaines. Elle n'a pas expliqué son programme, comment il était financé. Mais comment peut-on encore discuter de savoir qui a gagné ce débat?", a-t-il lancé sur le plateau d'Estelle Midi.

"Si face à moi, quelqu'un de normalement constitué me dit que Marine Le Pen est meilleur qu'Emmanuel Macron, il vit sur une autre planète. Ceux qui jugent un débat uniquement sur la forme vivent sur une autre planète", a-t-il ajouté.

"Emmanuel Macron était tourné sur le projet de Marine Le Pen", tacle Julien Odoul le porte-parole du RN

Le porte-parole du Rassemblement national Julien Odoul a trouvé Marine Le Pen "convaincante, sérieuse et en phase avec les préoccupations des Français". "Les Français ont pu voir une candidate prête. Elle sort renforcée de ce débat, par rapport aux Français. Elle s'est tournée vers eux et leur a parlé", ajoute-t-il.

"C'est là toute la contradiction avec Emmanuel Macron qui était tourné sur le projet de Marine Le Pen. On a vu un président avec une attitude arrogante et méprisante", a-t-il taclé.

Les candidats ont-ils réussi à convaincre les indécis?

Si tous les spécialistes assurent que ce type d'exercice ne fait jamais basculer une élection, le débat regardé par près de 15,5 millions de personnes, a tout de même permis de convaincre quelques-uns. Mais d'autres restent campés sur leurs positions.

RMC a rencontré certains électeurs indécis désormais convaincus.

"J'ai cru rêver": Gérard Majax, autre vedette du débat

Cité par Emmanuel Macron lors du débat télévisé face à Marine Le Pen ce mercredi soir, le nom du magicien Gérard Majax est revenu sur le devant de la scène à la surprise générale. Il a réagi sur RMC dans Les Grandes Gueules à cette citation surprise du président de la République.

La déception de Sarah, auditrice RMC: "La façon dont il la regardait était insupportable"

Sarah, une auditrice de RMC, est déçue d'Emmanuel Macron après le débat de mercredi soir:

"J’étais partie pour voter blanc ou Macron. Mais le débat m'a presque donné envie de voter Le Pen. J'ai eu l'impression que Monsieur Macron se prenait pour Jean Dujardin dans OSS 117. La façon dont il la regardait était insupportable, avec condescendance, toujours un peu moqueur, le sourire en coin. Ça m'a donné l’impression qu’on résumait les cinq dernières années", a-t-elle lancé sur RMC jeudi matin. "Ça m'a écoeuré. Et pourtant, j’ai voté Macron au premier et deuxième tour en 2017", a continué l’auditrice.

>>> A LIRE AUSSI - "Il se prenait pour Jean Dujardin dans OSS 117": une auditrice réagit à "l'arrogance” de Macron

La réaction de Léa Salamé dans Les Grandes Gueules

"J'ai ressenti dès le début qu'il y avait un accord tacite entre les deux camps pour ne pas refaire le débat d'il y a cinq ans. Que ce soit Emmanuel Macron ou Marine Le Pen, les deux camps ont très mal vécu l'édition 2017 nous ont confié leurs conseillers respectifs", explique Léa Salamé.

"Tout de suite après la fin de l'émission, la première chose qu'on dit les deux camps c'est que 'c'était mieux qu'il y a cinq ans'. Le pendant de cela, c'est qu'on aurait pu s'attendre à des moments plus électriques", a-t-elle ajouté.

>>> Sa réaction complète à retrouver ici

Qu'ont pensé les électeurs de Mélenchon du débat?

Vers qui vont se tourner les 7.7 millions d'électeurs de Jean-Luc Mélenchon au second tour de l'élection présidentielle? RMC a suivi le débat avec des militants de La France insoumise à Toulouse.

"Il y a toujours la même hésitation entre voter blanc ou voter Macron", confie par exemple Mathieu.

>>> Le reportage complet à retrouver ici

"Marine Le Pen l’emporte très nettement sur sa capacité à changer les choses", selon les sondages

"Il y a un avantage assez net pour Emmanuel Macron sur la présidentialité. En revanche, Marine Le Pen l’emporte très nettement sur sa capacité à changer les choses", a analysé le président de l'institut de sondages Elabe Bernard Sananès sur RMC ce jeudi matin.

>>> Présidentialité, arrogance, capacité à rassembler: que disent les sondages post-débat?

Un peu moins de téléspectateurs qu'en 2017

Près de 15,6 millions de téléspectateurs ont regardé le débat de l'entre-deux-tours de l'élection présidentielle sur l'ensemble des chaînes qui le diffusaient mercredi soir, un score inférieur à celui du dernier débat de la présidentielle de 2017, selon les chiffres de Médiamétrie transmis jeudi.

En 2017, près de 16,5 millions de téléspectateurs avaient suivi le débat qui opposait déjà Marine Le Pen et Emmanuel Macron. Cette année, outre TF1 et France 2, chaînes organisatrices, les chaînes d'information et les chaînes parlementaires le diffusaient aussi.

Jordan Bardella sur RMC-BFMTV : "J'ai été surpris par l'attitude arrogante et méprisante d'Emmanuel Macron"

"Marine Le Pen a montré aux Français la solidité de son projet sans outrances et caricatures qu'elle subit depuis deux semaines. Comme beaucoup de Français, j'ai été très surpris par l'attitude d'Emmanuel Macron, une attitude que j'ai trouvée arrogante et méprisante, avachi au fond de son fauteuil. Ca symbolise assez bien la manière qu'il a eu de considérer le débat et la démocratie pendant cinq ans. Je l'ai trouvé sans fougue ni envie, j'ai trouvé qu'il courait derrière Marine Le Pen."

>>> Ce qu'il faut retenir du passage de Jordan Bardella sur RMC-BFMTV

Alexis Corbière sur RMC: "Pourquoi Marine Le Pen était si molle? Macron s'est amusé d'elle"

Le député de La France insoumise Alexis Corbière était l'invité de RMC ce jeudi matin. Qui est sorti gagnant du débat selon lui? "J'ai envie de dire Jean-Luc Mélenchon", ironise-t-il.

"Quelle absence ! On avait un président dans toute son arrogance sociale, et qui n'a jamais été contesté sérieusement par Marine Le Pen. Je ne comprends pas pourquoi elle était aussi molle. Il n'y avait pas la voix populaire, il n'y avait rien. Macron s'est amusé d'elle", a-t-il lancé.

Qu'a révélé le langage corporel des candidats?

Elodie Mielczareck, sémiologue, spécialiste du langage verbal et non verbal, était l'invitée d'Apolline de Malherbe sur RMC après le débat opposant Emmanuel Macron à Marine Le Pen mercredi soir.

Emmanuel Macron a eu "beaucoup" de "postures arrogantes" selon elle, et estime que l'on peut "tout à fait" résumer le débat avec deux positions simples: Macron offensif et Marine Le Pen défensive.

>>> A LIRE AUSSI - Ce qu'a révélé le langage corporel des candidats

Apolline Matin sur RMC et RMC Story

Infos, réactions, sondages, témoignages... Suivez notre matinale radio et TV largement consacrée aux analyses du débat présidentiel de mercredi soir :

>>> Suivez Apolline Matin en direct sur RMC et RMC Story

Les attaques d'Emmanuel Macron sur les liens russes de Marine Le Pen

Moment marquant du débat: les attaques d'Emmanuel Macron visant Marine Le Pen et le financement russe du Rassemblement national.

"Vous parlez à votre banquier quand vous parlez de la Russie, c'est ça le problème madame Le Pen", a déclaré le président candidat au cours d'un échange tendu consacré à la guerre en Ukraine.
"Monsieur Macron, c'est faux et c'est assez malhonnête", a réagi Marine Le Pen. "Je suis une femme absolument et totalement libre".

>>> A LIRE AUSSI - Macron accuse Le Pen de "dépendre du pouvoir russe" à cause d'un prêt contracté en 2014

Ce qu'il faut retenir du débat

Jérémy Trottin, chef du service polititique de RMC, fait le point sur les moments forts du débat présidentiel ce jeudi dans Apolline Matin sur RMC.

Que devient Gérard Majax ?

C'est l'autre star de la soirée. Cité par Emmanuel Macron, le nom de Gérard Majax, magicien star des années 1970-1980, est revenu sur le devant de la scène. Que devient-il ? Quelques éléments permettent de retrouver (un peu) sa trace.

Trois moments de tension pendant le débat

La Russie, l'écologie et l'interdiction du port du voile : retour sur trois moments de tension pendant ce débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen.

Alerte info

Emmanuel Macron jugé le plus convaincant

Selon le sondage Elabe/BFMTV/L’Express/SFR réalisé ce mercredi soir auprès de télespectateurs, Emmanuel Macron est jugé comme le plus convaincant sur ce débat face à Marine Le Pen (59% contre 39%).

Retour sur le débat sur RMC ce mercredi matin

Dans "Apolline Matin", à partir de 6h sur RMC, on reviendra bien sûr sur ce débat Macron-Le Pen avec des reportages, des analyses et des invités autour d'Apolline de Malherbe, Emmanuel Lechypre, Nicolas Poincaré et Charles Magnien.

Les invités d'"Apolline Matin":

6h40 : Elodie Mielczareck, sémiologue

7h15 : Bernard Sananès, président de l'institut de sondage Elabe

7h40 : Alexis Corbière, député LFI de Seine-Saint-Denis

"L'Interview" (RMC-BFMTV):

8h30 : Jordan Bardella, président du Rassemblement National

C'est fini !

Il est 23h49, le débat d'entre-deux-tours est terminé, après donc 2h49 d'échanges.

Marine Le Pen mise sur "le bon sens" des Français

"Je voudrais m'adresser au peuple français, qui malgré la lassitude de confrontation, de dégradation de son niveau de vie, aspire à la tranquilité. Le bon sens d'aider les plus vulnérables. Le bon sens de mettre des régulations à la mondialisation dont l'aveugement fragilise l'économie française. Le bon sens d'empêcher de nuire les prédateurs d'en-haut, qui pillent nos fleurons nationaux, et les prédateurs d'en-bas, les délignats et les criminels. Le bon sens de protéger notre système social de manière global. Le bon sens de privilégier l'enracinement à la spéculation, le localisme au globalisme, la transmissions à la spoilation, la valeur travail à l'ubérisation, et d'ccorder une priorité aux Français dans leurs pays, car ils n'en n'ont qu'un. Ce projet est viable, vital, c'est celui que je porte pour les Français, tous les Français."

La conclusion d’Emmanuel Macron

"Je vous remercie Madame Le Pen pour les échanges qu’on a eu. Il y a des sujets vitaux que nous n’avons pas pu évoquer, c’est la règle du jeu, comme le handicap, l’égalité femme-homme, les territoires ultramarins… On a pu voir que nous avions des désaccords, sincères, respectables. Cette élection est aussi un referendum pour ou contre l’Europe, pour ou contre l'écologie, pour ou contre ce que nous sommes."

"On se bat tous pour nos enfants. La protection de l’enfance sera au cœur des cinq années qui viennent. Ça doit être au cœur de nos engagements."

Les conclusions

Avec 15 minutes de retard

Marine Le Pen: "Le souverain, c’est le peuple"

"Je souhaite faire une révision constitutionnelle. Je passerai par l’article 11, comme le général De Gaulle en 1962. Le souverain, c’est le peuple, pas le Conseil constitutionnel."

Marine Le Pen: "Vous avez maltraité les Français"

Marine Le Pen: "Je veux une renaissance démocratique. Je souhaite le référendum d’initiative citoyenne. Les Gilets jaunes vous l’ont dit, ils n’ont pas été entendus. Le plus gros problème à l’issue de ce quinquennat, c’est la division que vous avez créée. Vous avez maltraité les Français avec des mots violents. Il faut recoudre la démocratie française."

Dernier thème sur les insitutions

Emmanuel Macron et Marine Le Pen abordent le dernier thème de ce débat, sur les institutions.

"J’ai essayé plusieurs choses dans ce quinquennat. Nos compatriotes veulent être acteurs des changements qui les touchent. Ils ont plus de bon sens que les circulaires qui viennent de Paris", explique Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron sur l'immigration

"La grande difficulté, c’est que les filières de l’immigration clandestine utilisent l’asile. Je veux une réforme de Schengen. Nous ne sommes pas le point d’arrivée. On doit instruire beaucoup plus rapidement. On a réduit les délais, pas assez. Il faut que tout ça tienne en six mois maximum. Et il faut une politique plus efficace de retour vers le pays d’origine. Il faut conditionner notre politique de visas à ces retours. C’est ce que nous avons fait. Il faut discuter. Même avec un référendum, vous ne raccompagnez pas quelqu’un."

Place à l'immigration

Marine Le Pen lance le thème "immigration" en proposant la tenue d'un référendum.

"Il y aura l'expulsion des criminels et des délinquants étrangers, la suppression du droit du sol, la priorité nationale au logement et à l'emploi, l'interdiction de la régularisation des clandestins, la modification du droit d'asile."

Un "gâchis" pour Jean-Luc Mélenchon

Sur Twitter, Jean-Luc Mélenchon voit dans ce débat "un gâchis".

Alerte info

Emmanuel Macron sur l'interdiction du voile: "Vous allez créer la guerre civile"

Emmanuel Macron: "La laïcité, ce n’est pas combattre une religion. Avec moi, il n’y aura pas d’interdiction du voile, du foulard, de la kippa. Notre Constitution, c’est la laïcité, un principe de liberté."

"Si vous faites ça, vous allez créer la guerre civile. Ce que vous dites est très grave. La France, pays des Lumières, serait le premier pays au monde à le faire. (…) Ce que vous proposez, c’est la trahison de l’esprit français."

Marine Le Pen maintient qu’elle veut interdire le port du voile

"Je souhaite lutter contre l’islamisme. Je n’ai pas du tout oublié le risque terroriste. Cet islamisme doit être combattu par une République fière d’elle-même. 4.500 personnes sont inscrites au fichier FSPRT, des radicalisés. Ils devraient être expulsés. Nous ne sommes pas assez fermes sur ce sujet. Le gouvernement ne prend pas la mesure sur la gravité.

"Je suis pour l’interdiction du voile sur l’espace public. C’est un uniforme imposé par les islamistes."

"Trop court" sur l'insécurité selon Marine Le Pen

Marine Le Pen regrette qu'il n'y ait que cinq minutes pour parler de l'insécurité. Emmanuel Macron est d'accord.

"On est beaucoup plus disciplinés qu'il y a cinq ans, Madame Le Pen", a estimé avec sourire le président-candidat, ce à quoi Marine Le Pen acquiesce hilare en disant: "Oui c'est vrai, on voit qu'on vieillit". Badin, Emmanuel Macron lui rétorque: "Je crois que c'est factuel, je serai très respecteux à votre égard, vous ça ne se voit pas, j'ai peur que moi ça se voit beaucoup".

Les propositions d'Emmanuel Macron sur la sécurité

"J’ai tenu mes engagements. 10.000 postes de policiers ont été créés. Ils sont sur le terrain. Et on a augmenté les moyens de la justice. Il y a des résultats. La délinquance sur les biens a fortement diminué. Des résultats aussi sur la lutte contre le terrorisme, avec une trentaine d’attentats déjoués. Je veux pouvoir agir sur quatre choses. La première, les féminicides. Il y a eu une fin d’omerta. A 80%, derrière les augmentations, ce sont ces violences intrafamiliales. La parole s’est libérée. On a formé, investi. On a commencé cette lutte, il faut aller au bout, très fortement. La deuxième, c’est dans la ruralité. On pourra créer 200 brigades de gendarmerie. La troisième, c’est le cyber, les attaques contre les hôpitaux, les services publics. Je veux mettre en place 1.500 cyberpatrouilleurs. Le dernier point, c’est la justice. Je veux aller au bout des états généraux de la justice. Je veux créer 8.500 personnes de justice, pour alléger la tâche des magistrats et répondre beaucoup plus vite."

Emmanuel Macron pas très content de la question de Gilles Bouleau sur la sécurité

"Vous noterez que c’est assez difficile de répondre à votre question telle qu’elle est formulée, pour Madame Le Pen et pour moi."

Marine Le Pen : "On est confronté à un vrai ensauvagement de la France"

"La situation du pays est vraiment très mauvaise, on est confronté à un vrai ensauvagement." juge Marine Le Pen "Même dans les campagnes les plus reculées on m'en parle. On siphonne le voitures, on pille les champs. Dès que les choses ont la moindre valeur, les gens tremble qu'on les vole ou on les brutalise. C'est insupportable."

Pour régler cela, la candidate propose plusieurs choses

  • "régler le problème de l'immigration anarchique et massive qui contribue à l'aggravation de l'insécurité dans notre pays". Marine Le Pen proposer "un référendum pour demander aux Français qui vient, qui reste, qui doit partir"
  • "De la fermeté." Selon elle, "la justice est devenu le laxisme le plus total: il faut réarmer les policiers, avec la présemption de légitime défense, et les aimer. C'est grâce à eux qu'on peut vivre en sécurité et arrêter."
  • La candidate RN souhaite "arrêter avec les aménagements de peine, où avant un an de prison ferme vous avez des peines aménagées. C'est l'impunité totale. C'est comme si on ne faisait rien. C'est mieux de mettre une petite peine qu'on effectue qu'une grande peine qu'on ne fait pas."
  • Marine Le Pen estime qu'"il faut à tout prix s'attaquer aux atteintes à l'intégrité physique". Ce n'est plus possible et donc je veux que l'on stoppe les aménagements de peine pour toutes les peines de plus de six mois ferme quand il s'agit d'intégrité physique"
  • Enfin, Marine Le Pen propose de "construire des places de prison."

Place au thème de la sécurité

Après l'école, place à la sécurité.

Emmanuel Macron : "Vous ne vivez que de la peur et du ressentiment"

"N’essayez pas d’opposer les villes aux champs. Je vous invite à regarder dans nos ruralités où nous avons tant fait. Vous ne vivez que de la peur et du ressentiment, lance Emmanuel Macron à Marine Le Pen. Regardez le nombre d’enfants par classe, c’est là où il est le plus faible, dans nos ruralités. J’ai mis fin à la fermeture des classes sans consultation du maire."

"Il y a des millions de gens qui nous regardent et qui savent que les classes ont fermé", répond Marine Le Pen.

Marine Le Pen cite McKinsey

"Ah, je l'attendais celle-là", sourit Emmanuel Macron après la première référence de Marine Le Pen au cabinet de conseil McKinsey.

La jeunesse, priorité d'un quinquennat Le Pen

"La jeunesse française a tellement souffert, privée de leur famille, de leurs petits boulot, développant des problèmes psychologiques avec le confinement" juge la candidate Marine Le Pen qui déclare que la jeunesse serait la priorité d'un quinquennat Le Pen.

Plus de maths au lycée

"Je veux remettre les mathématiques jusqu'à la terminale, je veux changer la réforme que nous avons faite", explique Emmanuel Macron sur le lycée.

"Le bac a été dévalorisé. Je souhaite le retour de filières scientifiques, économiques, littéraires. Et le retour de la sécurité, de la discipline, du retour du respect des enseignants", indique de son côté Marine Le Pen.

Nouveau thème: l'école

Après un débat sur les questions de l'industrie et des nouvelles technologies, on passe au thème de l'éducation (si les candidats le veulent bien).

Et pendant ce temps-là, sur Twitter

Sur Twitter, les personnalités politiques commentent le débat. Sandrine Rousseau, l'ancienne finaliste de la primaire écologiste, a notamment "du mal" sur les propositions des deux candidats dans ce domaine.

Les éoliennes en mer

"Vous allez démanteler les éoliennes qui existent, ce qui coute un argent fou, critique Emmanuel Macron sur la volonté de Marine Le Pen. Quand on fait de l’éolien en mer, on crée de l’emploi en France. Le seul moyen de répondre au défi climatique, c’est de faire du renouvelable et du nucléaire."

"Tous les pêcheurs sont vent debout. Vous voulez en mettre partout, sauf devant Le Touquet" lance Marine Le Pen à Emmanuel Macron sur les éoliennes en mer. "Madame Le Pen, vous rigolez", "vous dites n’importe quoi, en étant insidieuse", répond le président.

Alerte info

Emmanuel Macron accuse Marine Le Pen d'être "climato-sceptique"

"J'arrête l’hypocrisie qui refuse de voir que c’est le modèle économique fondé sur le libre-échange qui est responsable d’une grande partie des émissions de gaz à effet de serre", explique Marine Le Pen.

"Ce qui est intéressant à vous écouter, c’est l’incohérence" estime Emmanuel Macron. "Votre programme n’a ni-queue ni-tête. Vous proposez une baisse pérenne sur les hydrocarbures. Vous êtes climato-sceptique. C’est net."

"Je ne suis pas du tout climato-sceptique. Vous, vous êtes un peu climato-hypocrite", répond Marine Le Pen.

Place à l'écologie

Nouveau thème dans le débat : l'écologie

Marine Le Pen veut des contrôles dans les Ehpad, Emmanuel Macron vise la création de "plus de postes"

"Il faut contrôler les endroits où les personnes sont vulnérables" demande Marine Le Pen au sujet des Ehpad. "Il faut à tout prix exiger que les Ehpads aient un médecin coordinateur (…) et il faut réfléchir à un modèle mutualiste des Ehpads."

"L'immense majorité de nos compatriotes qui vieillissent veulent pouvoir vieillir chez eux, explique Emmanuel Macron. "On doit créer plus de postes. Comme les seniors arrivent de plus en plus âgés dans les Ehpad, il y a besoin que ce soit de plus en plus médicalisé."

Alerte info

Emmanuel Macron: "Ce n’est pas Gérard Majax ce soir, Madame Le Pen"

Emmanuel Macron répond à l'attaque de son adversaire sur la dette.

"Marine Le Pen n’a absolument pas répondu sur le Covid. Les 600 milliards de dette, c’est le Covid, je l'assume totalement. On a aidé. Avec le fonds de solidarité, le chômage partiel, les prêts garantis. Je suis fier qu’on ait fait ça."

"Ce n’est pas Gérard Majax ce soir, Madame Le Pen", lance le président sur les chiffres donnés par la candidate, en citant le nom du célèbre magicien des années 1980-1990.

"On parle de vies. La dette Covid, vous avez voté contre. La députée Le Pen a voté contre", ajoute-t-il.

Alerte info

Marine Le Pen: "Le Mozart de la finance a un bilan économique qui est très mauvais"

"Le Mozart de la finance a un bilan économique qui est très mauvais", estime Marine Le Pen, face à Emmanuel Macron qui fait non de la tête.

Emmanuel Macron à Marine Le Pen : "Arrêtez de tout confondre"

"Arrêtez de tout confondre, ce n’est pas possible", lance Emmanuel Macron à Marine Le Pen après une attaque de la candidate du RN sur les finances.

"Ne me donnez pas de leçon. Avec 600 milliards de dette, on reste modeste", réplique Marine Le Pen.

"Il n'y a qu'une manière de financer les retraites: travailler plus, progressivement" estime Emmanuel Macron

"On a amélioré le niveau des retraites. Le propose le minimum contributif à 1.100 euros, aujourd'hui à 980 euros. Notre régime est déséquilibré jusqu'au milieu des années 2030. Je veux garder ce trésor qui est notre système par répartition. Je ne veux pas d'un projet qui fragilise les retraites. J'ai baissé les impôts de 50 milliards d'euros. Je ne veux pas augmenter notre dette. Il n'y a qu'une manière de financer: travailler plus, progressivement. En 2028, on atteindra 64 ans et en 2031, 65 ans. En prenant en compte les carrières longues et la pénébilité, que vous proposez de supprimer."

Marine Le Pen attaque Emmanuel Macron sur l’âge de départ à la retraite

"La retraite à 65 ans, c’est une injustice absolument insupportable" selon Marine Le Pen. "Et absolument pas justifiée", ajoute-t-elle.

Troisième thème: les retraites

Fin du deuxième thème sur l'international pour passer aux questions sur les retraites.

Emmanuel Macron sur l'interdiction du voile souhaitée par Marine Le Pen

Emmanuel Macron reproche à Marine Le Pen de "vouloir faire de la France le premier pays au monde qui interdirait le voile sur la voie publique".

"Le projet que vous portez est un projet de rétrécissement et un projet qui est attentatoire à l'universalisme français", estime Emmanuel Macron.

Emmanuel Macron: "Votre projet consiste à sortir de l'Europe"

"Votre projet consiste à sortir de l'Europe" assure Emmanuel Macron. "C'est une copropriété, vous ne pouvez pas décider seule", ajoute-t-il.

Pas de sortie de l'Union européenne, selon Marine Le Pen

"Je ne pensais pas que vous tomberez dans un certain complotisme", lance Marine Le Pen à Emmanuel Macron sur son affirmation qu'elle souhaite sortir de l'Union européenne.

"Venant de vous, je trouve ça séduisant", répond Emmanuel Macron.

Alerte info

Marine Le Pen ne rembourse pas le prêt russe, selon Emmanuel Macron

Emmanuel Macron estime que Marine Le Pen ne rembourse pas son prêt russe, ce qui la rend dépendante de la Russie.

"Je ne peux pas vous laisser dire qu'on ne rembourse pas, répond Marine Le Pen. On rembourse tous les mois. C'est assez long, c'est vrai. Nous sommes un parti pauvre mais ce n'est pas déshonorant."

Selon Marine Le Pen, Emmanuel Macron l'a empêché d'obtenir un prêt en France en 2015. L'ancien ministre de l'Economie répond qu'il n'était pas ministre des Finances. "Personne n'est jamais intervenu, vous le savez très bien", assure-t-il.

Alerte info

Emmanuel Macron accuse Marine Le Pen sur le prêt russe

Emmanuel Macron accuse Marine Le Pen de "dépendre du pouvoir russe".

"Vous parlez à votre banquier, en réalité, quand vous parlez de la Russie" lance Emmanuel Macron à Marine Le Pen à propos du prêt contracté en 2015. "C'est ça le problème madame Le Pen", souligne le président.

"Il sait pertinemment que c'est faux. Je suis une patriote. J'ai toujours défendu les Français toute ma vie", répond Marine Le Pen.

Marine Le Pen reconnait les "efforts" d'Emmanuel Macron sur l'Ukraine

"L’agression dont l’Ukraine a été victime n’est pas admissible, j'avoue que les efforts que vous avez tenté pour trouver au nom de la France la paix méritent d’être soutenus."

"La seule sanction avec laquelle je suis en désaccord c’est le blocage de l’importation du gaz et du pétrole russe. Ce n'est pas la bonne méthode, ça ne fera pas de mal à la Russie et surtout ça va faire beaucoup de mal aux Français."

Ukraine: "Nous vivions des moments d’une extrême gravité" pour Emmanuel Macron

"Nous vivions des moments d’une extrême gravité car la Russie a décidé d’accroître son offensive sur l’Est de l’Ukraine, sur le Donbass, Marioupol. Nous avons décidé de soutenir l'Ukraine en l'aidant, en accueillant cinq millions de réfugiés. J'essaye que cette guerre ne s'aggrave pas, que nous ne soyons pas dans l'escalade. La Russie choisit une voie qui est funeste. C'est pour cela que l'Europe est si importante, une Europe forte. Il faut faire de la France et de l'Europe une puissance d'équilibre. Nous ne sommes les vassaux de personnes. Et progressivement ramener la Russie à la raison pour d'abord cesser-le-feu puis libérer l'Ukraine."

Place à l'international

Le deuxième thème débute : l'international.

Emmanuel Macron corrige Marine Le Pen sur l'inflation et la croissance

"Vous êtes sûre ?" demande Emmanuel Macron d'abord à Marine Le Pen, qui explique que l'inflation est supérieure à la croissance. Le président la reprend par la suite.

Emmanuel Macron : "Le chèque alimentaire est plus ciblé"

"La TVA à 0% sur les produits de première nécessité que vous proposez, ce n’est pas efficace", explique Emmanuel Macron sur la proposition de Marine Le Pen. "Le chèque alimentaire est plus ciblé. Ça va profiter à ceux qui en ont le plus besoin."

Marine Le Pen sur l'énergie: "Je souhaite réformer le système de fond en comble"

"Je veux restituer aux Français les prix de l'énergie. Si nous avions des prix régulés comme nous les avions antérieurement, nous serions moins sensibles aux variations des prix de l'énergie. Nous payons l'ensemble des erreurs idéologiques de nos voisins. Je suis parfaitement d'accord pour mettre une mesure supplémentaire et conjoncturelle sur une TVA à 0% tant que l'inflation est supérieure d'un point à la croissance."

Alerte info

L'échange sur les salaires et les primes

"Dans la vraie vie, la banque vous demande votre salaire et se moque des primes. Pour louer un appartement aussi", explique Marine Le Pen pour défendre une augmentation des salaires plutôt que des primes.

"On est tous dans la vraie vie" assure Emmanuel Macron. "Vous essayez de faire croire que vous allez augmenter les salaires de 10%. Non, il y a aura des entreprises et d’autre non", répond le président.

Marine Le Pen répond à Emmanuel Macron sur le blocage des prix de l’énergie

"Je veux sortir du marché européen de l’électricité. Je veux quelque chose de pérenne, pas de provisoire, comme vous le faites. Qui paye le bouclier en réalité ? Moi, j’ai des économies par ailleurs. Pour le fioul, c’est 590 euros par an que peuvent gagner les Français."

Sortir du marché européen de l'énergie, "c'est une immense erreur" réplique Emmanuel Macron.

"Le bouclier tarifaire est deux fois plus efficace que la baisse de la TVA" estime Emmanuel Macron

"Le bouclier tarifaire, c’est deux fois plus efficace que la baisse de la TVA (sur les carburants et l'énergie). Les Françaises et les Français auront une augmentation de plusieurs centaines d’euros si vous êtes élu, car vous ne l’avez pas voté. Il faut maintenir ce bouclier autant que la crise est là."

Emmanuel Macron ressent "de la colère dans le pays"

"Le pouvoir d’achat a augmenté. Mais les chiffres ne viennent pas aider à finir le mois. Je partage ce que vous avez dit, Madame Le Pen. Je ressens de la colère, des caddies qu’on a du mal à remplir", explique le président-candidat.

Marine Le Pen expose son programme sur le pouvoir d'achat

"Je n’ai vu que des Français qui m’ont parlé de leur problème de pouvoir d’achat, me dire qu’ils n’y arrivaient plus. Vous avez fait le choix de mettre en place la taxe carbone, qui a aggravé le prix de l’essence, et de supprimer des aides. Je veux faire du pouvoir d’achat la priorité de mon quinquennat. Je veux proposer de baisser de manière pérenne la TVA sur l’énergie, de 20 à 5,5%. Je vais rendre 12 milliards aux Français."

Marine Le Pen promet de rendre en moyenne 150-200 euros par mois aux Français avec l'ensemble de ses mesures.

Emmanuel Macron veut faire de la France une "grande puissance écologique" et améliorer la "vie au quotidien" des Français

"Nous pouvons et devons améliorer la vie au quotidien par l’école, la santé… Notre France sera plus forte si elle sait se saisir de la question écologique et devenir une grande puissance écologique. Voilà les quelques mots qui me paraissent et qui guidera mes choix si les Françaises et les Français me font confiance."

Emmanuel Macron évoque une époque "où les peurs et les inquiétudes sont là"

"Nous avons traversé une période si difficile, une pandémie comme on n’en n’a pas connu depuis un siècle. Nous parlons d’une époque où les peurs, les inquiétudes sont là. Nous devons, pouvons rendre notre pays plus indépendant et plus fort."

Marine Le Pen a vu "souffrir" le pays

Marine Le Pen veut être la présidente "du régalien" si elle est élue, du "quotidien" et "surtout de la concorde restaurée entre les Français, de la justice, de la fraternité nationale, de la paix civile".

Marine Le Pen est partie trop vite

Marine Le Pen est interrompue par Gilles Bouleau, qui n'avait pas encore posé la première question.

Le pouvoir d'achat, premier thème

Marine Le Pen ouvre le débat sur le thème du pouvoir d'achat. Elle est coupée par la question de Gilles Bouleau.

Alerte info

C’est parti !

Le 8e débat télévisé de l’entre-deux-tours de l’élection présidentielle débute. Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont la soirée pour convaincre les électeurs, à quatre jours du second tour.

Marine Le Pen va parler en premier

Le tirage au sort a désigné Marine Le Pen. C'est la candidate du RN qui va ouvrir le débat.

"RMC chez vous" est prêt, à Montluçon

"RMC chez vous", avec Nicolas Ropert et Alfred Aurenche, va suivre le débat aux côtés des Français à Montluçon.

15 minutes avant le début du débat

Il ne reste plus que 15 minutes avant le début du débat d'entre-deux-tours entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen. En plateau, le réalisateur Didier Froehly discute avec Gilles Bouleau, co-présentateur avec Léa Salamé.

Plus de 500 personnes attendues à la soirée des jeunes pro-Macron

Les jeunes avec Macron organisent une soirée de soutien, "support party", pendant le débat télévisé. Des ministres, des parlementaires et plus de 500 militants sont attendus.

Les candidats pas à la même place qu'il y a cinq ans

En 2017, Marine Le Pen se trouvait à gauche de l'écran et Emmanuel Macron à droite. Cinq ans plus tard, le tirage au sort a inversé les rôles. Ce soir, Emmanuel Macron sera à la gauche de l'écran et Marine Le Pen à droite.

Marine Le Pen et Emmanuel Macron pendant le débat de l'entre deux tours de la présidentielle de 2017, avec les présentateurs et journalistes Christophe Jakubyszyn et Nathalie de Saint Cricq.
Marine Le Pen et Emmanuel Macron pendant le débat de l'entre deux tours de la présidentielle de 2017, avec les présentateurs et journalistes Christophe Jakubyszyn et Nathalie de Saint Cricq. © Eric FEFERBERG

2017 : Marine Le Pen se perd face à Emmanuel Macron

Les yeux qui cherchent dans les fiches à plusieurs reprises, avant de se balayer de gauche à droite lors d’une séquence assez gênante qui se voulait une imitation de son adversaire… En 2017, de son propre aveu, Marine Le Pen rate son débat, très tendu, face à Emmanuel Macron. Imprécise, agressive, elle voit l’ancien ministre de l’Economie de François Hollande se détacher encore un peu plus. C’est lui qui entrera à l’Elysée quelques jours plus tard, grâce à une large victoire au second tour (66,1% contre 33,9%).

Emmanuel Macron découvre le plateau

A une heure du débat, Emmanuel Macron s'installe brièvement derrière son bureau, sur le plateau. Comme Marine Le Pen quelques minutes plus tôt. Le président de la République échange quelques mots avec Gilles Bouleau, qui co-présentera le débat avec Léa Salamé.

Emmanuel Macron "conscient de l’importance de ce moment"

Emmanuel Macron au micro de LCI :

"Concentré, prêt pour ce débat qui doit permettre d’expliquer nos idées pour la France et clarifier ce qui doit l’être. On est conscient de l’importance de ce moment. J’ai aussi à répondre de ce que nous avons fait ces cinq dernières années. Il faut le faire de la manière la plus précise et honnête qu'il soit."

Alerte info

L'arrivée d'Emmanuel Macron

Quelques instants après Marine Le Pen, Emmanue Macron arrive aux Studios de la Pleine Saint-Denis, accompagné de Brigitte Macron.

L'arrivée d'Emmanuel Macorn au débat de l'entre-deux-tours
L'arrivée d'Emmanuel Macorn au débat de l'entre-deux-tours © Capture d'écran
Alerte info

Marine Le Pen arrive aux studios

Marine Le Pen est arrivée aux Studios du Lendit, qui accueilleront le débat présidentiel de ce soir.

"Je suis tranquille, sereine comme depuis le début de cette campagne. L'enjeu est d'exprimer aux Français mon projet, le vrai. J'ai entendu beaucoup de choses qui ne correspondent pas du tout à ce que je propose. J'aurais deux heures et demi pour leur expliquer ce que je propose. Ce n'est pas le même adversaire, il a été cinq ans au pouvoir, ce n'était pas le cas la dernière fois", assure-t-elle aux diffuseurs du débat.
Arrivée de Marine Le Pen aux studios du débat présidentiel, le 20 avril 2022
Arrivée de Marine Le Pen aux studios du débat présidentiel, le 20 avril 2022 © DR / RMC

Les camps des candidats s’échauffent sur Twitter

A 1h30 du début du débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, les deux camps reprennent leurs arguments de campagne sur Twitter. Gérard Darmanin, Marlène Schiappa ou encore Elisabeth Moreno du côté du gouvernement, Jordan Bardella ou encore Julien Odoul du côté du Rassemblement national.

Le plateau du débat Macron-Le Pen

2012 : les célèbres "Moi président" de François Hollande

Parti de très loin dans la campagne présidentielle, propulsé par son attaque contre "le monde de la finance" en janvier 2012 au Bourget, François Hollande s’impose lors du débat face à Nicolas Sarkozy avec l’anaphore "Moi, président de la République", durant plus de trois minutes, sans être interrompu, le temps d’égrener sa vision de la fonction. Le socialiste, qui se veut "un président normal" après cinq ans de sarkozysme, réussit son coup. Les portes de l’Elysée s’ouvrent.

2007: la "colère" de Ségolène Royal

En 2007, Ségolène Royal et Nicolas Sarkozy sont face-à-face, avec l’Elysée dans le viseur. Et c’est le candidat de droite qui prend l’ascendant, en s’appuyant notamment sur la "colère" exprimée pendant le débat par la socialiste, au sujet de la scolarisation des enfants handicapés, pour sembler plus calme face aux responsabilités imposées par la fonction présidentielle. "Calmez-vous et ne me montrez pas du doigt avec cet index pointé", demande Nicolas Sarkozy. "Non, je ne me calmerai pas", répond Ségolène Royal. "Pour être Président de la République, il faut être calme", tranchera Nicolas Sarkozy, qui restera cinq ans à l’Elysée.

Un débat prévu pour durer 2h30

Ce débat télévisé entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen doit durer 2h30. Il finirait donc à 23h30, s’il n’y a pas de retard ou de "prolongation"…

2002 : le refus de Jacques Chirac

En 2002, à la surprise générale, la France découvre au soir du premier tour la qualification de Jean-Marie Le Pen aux dépens de Lionel Jospin. Face au choc, des manifestations contre l’extrême droite s’organisent. Jacques Chirac, en tête au premier tour, refuse de débattre avec Jean-Marie Le Pen. "Pas plus que je n’ai accepté dans le passé d’alliance avec le Front national, et ceci quel qu’en soit le prix politique, je n’accepterai demain de débat avec son représentant", explique-t-il. C’est la seule fois où le débat télévisé d’entre-deux-tours n’a pas eu lieu, depuis 1974.

1995 : des finalistes contre l’agressivité

Hors antenne, dans un extrait révélé postérieurement, Jacques Chirac et Lionel Jospin, les deux candidats présents au second tour de l’élection présidentielle en 1995, se rejoignent sur le fait de pas tomber dans l’agressivité. "Les Français ont horreur de ça" selon Jacques Chirac, Lionel Jospin acquiesce. L’un des co-présentateurs, Guillaume Durand, jugera ce débat "ennuyeux". Finalement, c’est plus la petite histoire du pantalon de Lionel Jospin qui restera. Après avoir oublié d’apporter le pantalon allant avec sa veste de costume, le socialiste a dû se résoudre à faire le débat "dépareillé".   

Marine Le Pen dans le Nord pour finir

Après le débat télévisé face à Emmanuel Macron, Marine Le Pen mettra le cap au nord, pour finir sa campagne dans les Hauts-de-France, sa région de prédilection. Son dernier grand meeting aura lieu à Arras (Pas-de-Calais), ce jeudi soir. Le lendemain, la candidate du RN se déplacera sur le marché d’Abbeville (Somme).

Les derniers ajustements sur le plateau

1988 : Mitterrand et le "Premier ministre" Chirac

Après son premier mandat de président de la République, François Mitterrand est opposé à Jacques Chirac en 1988. Le candidat de droite tente de reprendre à son compte la formule mitterrandienne de 1988, face au président sortant, mais est contré : "Vous avez tout à fait raison, monsieur le Premier ministre". Jacques Chirac finira par s’adresser à "monsieur le président" durant ce débat… et s’inclinera au second tour. 

Des bureaux, pas une grande table

Les candidats à la présidentielle seront chacun assis derrière un bureau, devant de grands écrans. Pas de grande table, cette fois-ci. Léa Salamé et Gilles Bouleau seront légèrement en retrait, derrière une table.  

Huit thèmes, avec le pouvoir d’achat pour démarrer

Emmanuel Macron et Marine Le Pen vont débattre sur huit thèmes, dont l’ordre a été tiré au sort. Le pouvoir d’achat sera le premier, avant l'international, le modèle social, l'environnement, la compétitivité et l'attractivité française, la jeunesse, la sécurité et l'immigration, et les institutions.

Des plans de coupe très encadrés

Il y aura moins de plans de coupe par rapport au débat de 2017, pour ne pas montrer à l’image les candidats baissant la tête, buvant ou cherchant dans leurs fiches. Seuls les regards des candidats l’un vers l’autre seront autorisés.  

Emmanuel Macron à 56% dans un sondage

Emmanuel Macron l'emporterait au second tour de la présidentielle avec 56% des voix contre 44% à Marine Le Pen, selon un sondage Ipsos/Sopra Steria mercredi pour Le Monde, la fondation Jean Jaurès et le Centre de recherches politiques de Sciences Po (Cevipof).

"Aux législatives, Mélenchon va revenir en force"

Dans "Les Grandes Gueules" ce mercredi sur RMC, l’entrepreneur Mehdi Ghezzar a estimé que le débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen n’allait pas être décisif en vue du second de la présidentielle. Et qu’il fallait se pencher sur la prochaine échéance, les élections législatives, en juin. "Les dés sont déjà jetés. Il faut vraiment se baser sur les législatives. C’est la chose la plus importante. Macron-Le Pen, on sait à peu près tous qui va passer. Je pense que c’est plié. Aux législatives, Mélenchon va revenir en force."

19°C sur le plateau

Les deux camps se sont mis d’accord, entre autres, sur la température sur le plateau. Il fera ainsi 19°C.   

1981 : "L’homme du passif"

Comme en 1974, Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand sont les deux protagonistes du débat d’entre-deux-tours en 1981. Cette fois, c’est le futur président socialiste qui marque les esprits, en deux temps. Après avoir taxé "VGE" d’"homme du passif", il le renvoie à son statut de candidat et non de président : "Vous n’êtes pas le président de la République ici, vous êtes simplement mon contradicteur".  

Alexey Navalny appelle à voter pour Emmanuel Macron

Depuis sa prison, l'opposant russe Alexey Navalny appelle à voter pour Emmanuel Macron. Il se dit "choqué" par le prêt contracté par Marine Le Pen auprès d'une banque russe en 2014.

Didier Froehly à la réalisation

C’est le réalisateur Didier Froehly, grand habitué des shows TV (Big Show, Vendredi tout est permis, Danse avec les stars, Ballon d’Or, Mask Singer…), qui sera aux commandes en régie. Chaque candidat bénéficiera de la présence d’un "conseiller" pour la réalisation, Jérôme Revon pour Emmanuel Macron et l’ancien journaliste Philippe Ballard pour Marine Le Pen. Il y aura 16 caméras sur le plateau.   

Léa Salamé et Gilles Bouleau à la présentation, pas Anne-Sophie Lapix

Le débat entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen sera présenté par les journalistes Léa Salamé (France 2) et Gilles Bouleau (TF1). L’hypothèse Anne-Sophie Lapix (France 2) aurait été écartée par les participants.

"Ce soir personne ne vient pour faire un 0-0", lance Bernard Sananès de l'institut Elabe

Le président de l'institut de sondages Elabe, Bernard Sananès, était l'invité d'Estelle midi ce mercredi sur RMC. Il tente une analogie avec le football pour résumer la situation avant le choc très attendu de la soirée.

"Ce soir personne ne vient pour faire un 0-0. Il faut gagner. Pour Emmanuel Macron, car son avance n'est pas suffisante, et Marine Le Pen pour essayer de combler son retard. Tous les deux vont devoir être à l'offensive.

Je ne crois pas que le débat sera ennuyeux, ce sera un débat à l'offensive. Ce sera un match important sur le terrain de la crédibilité pour Marine Le Pen, et sur le terrain de la proximité pour Emmanuel Macron"

1974 : "Vous n’avez pas le monopole du cœur"

Depuis le premier en 1974, les débats télévisés d’entre-deux-tours ont à chaque fois, ou presque, laissé des petites phrases marquantes en souvenir. A l’époque, Valéry Giscard d’Estaing lance à François Mitterrand la formule : "Vous n’avez pas le monopole du cœur". Et s’impose quelques jours plus tard dans les urnes, pour accéder à l’Elysée.

Comment les candidats se préparent

Si les secrets de préparation de ce débat sont très bien gardés par les équipes de campagne des deux candidats, RMC a quand même pu récolter quelques indiscrétions ces dernières heures. "Attention à ne pas paraître méprisant", du côté des équipes de Macron qui assurent qu'en "bon élève", le Président "ne se met pas à bachoter trois jours avant la date de l’examen. Il connaît très bien ses dossiers".

Du côté de Marine Le Pen, ses proches assurent qu'ils "refuseront les invectives" pour ce moment "tant attendu". “Nous on insulte personne contrairement à Emmanuel Macron qui passe son temps à répéter que nous sommes d'extrême droite et à donner des leçons de morale", ajoute l'un des plus proches conseillers de la candidate.

>>> Retrouvez ici tout le "journal du Off" du service politique de RMC

Un débat d'entre-deux-tours décisif pour les indécis de droite

Pour les électeurs de Valérie Pécresse, Nicolas Dupont-Aignan et Eric Zemmour, le débat d'entre-deux-tours entre Marine Le Pen et Emmanuel Macron doit aider certains à faire leur choix avant le second tour de la présidentielle ce dimanche.

Selon un sondage Ipsos et Sopra Steria publié samedi, 55% des électeurs de Valérie Pécresse pensent choisir Emmanuel Macron, 21% Marine Le Pen et 24% ne s'expriment pas). Chez Eric Zemmour, 76% des électeurs ont l'intention de voter Marine Le Pen et 9% Emmanuel Macron tandis que 15% ne se prononcent pas.

"Marine Le Pen va essayer de rendre Emmanuel Macron détestable !"

Les Grandes Gueules sont revenues sur les enjeux du débat de ce soir sur RMC. Pour Laurent Magnin, le duel de ce soir ressemble énormément au duel Giscard d'Estaing / Mitterrand de 1981 : "Marine Le Pen va essayer de rendre Emmanuel Macron détestable !"

Combien de Français devant la télévision ce soir?

Le classement des audiences des débats télévisés
1- Giscard d’Estaing-Mitterrand en 1981 : 30 millions de téléspectateurs
- Mitterrand-Chirac en 1988 : 30 millions de téléspectateurs
3- Giscard d’Estaing-Mitterrand en 1974 : 25 millions de téléspectateurs
4- Royal-Sarkozy en 2007 : 20 millions de téléspectateurs
5- Sarkozy-Hollande en 2012 : 17,8 millions de téléspectateurs
6- Chirac-Jospin en 1995 : 16,8 de téléspectateurs
7- Macron-Le Pen en 2017 : 16,5 millions de téléspectateurs

Sardoche, HugoDécrypte, Samuel Etienne... Twitch se met au débat

Plusieurs "streamers" ont acheté les "droits" -plutôt "1.500 euros hors taxe" de "participation aux frais techniques"- pour réutiliser les images de TF1 et France 2 ce mercredi soir.

L'enjeu: attirer "des gens dont une grosse partie ne serait pas allée sur les chaînes classiques", presque "un travail d'intérêt public", selon Samuel Etienne, journaliste à Franceinfo et diffuseur assez populaire sur cette plateforme.

>>> Pour en savoir plus cliquez ici

Le débat peut-il tout changer?

"En général, les débats télévisés ont un impact marginal voire négligeable sur les résultats électoraux, a prévenu Thierry Vedel, chercheur au CNRS, sur RMC. Il y a deux raisons. D’abord, le débat télévisé va intervenir en toute fin de campagne, à un moment où les images des deux candidats seront déjà bien structurées et parfois figées. Les informations supplémentaires qu’on obtiendra au débat, ce sera juste une goutte d’eau. Et deuxièmement, tout le monde ne va pas regarder le débat. Si je me réfère à 2017, il y avait un tiers des électeurs qui avaient regardé. C’est énorme en terme d’audience télé mais l’ensemble de l’électorat, c’est 48 millions de personnes. On sait que ceux qui vont regarder le débat s’intéressent davantage à la politique. Ils ont des opinions sensiblement plus affirmées et donc ils sont moins susceptibles de changer d’avis." En 2017, Marine Le Pen avait malgré tout perdu 3% dans les sondages selon les analyses, après sa prestation ratée.

Marion Maréchal sur RMC-BFMTV: "J'espère que Marine Le Pen montrera la duplicité d'Emmanuel Macron"

Face à Apolline de Malherbe ce mercredi matin, Marion Maréchal espère que Marine Le Pen arrivera à détailler durant le débat ses mesures, dans une campagne qui a été "inaudible" pour les Français selon elle.

"Ce que j'espère dans ce débat, c'est qu'elle arrive à montrer la duplicité dans le bilan d'Emmanuel Macron, entre ce qu'il propose, ce qu'il promet, les revirements spectaculaires sur l'énergie, sur les retraites, le racolage grossier sur les questions écologiques...

J'espère que Marine Le Pen sera aussi capable de présenter son programme de manière détaillée avec des propositions positives. Car ce que je retiens de cette campagne c'est que les Français ont le sentiment d'avoir des propositions inaudibles et qu'on n'a pas pu rentrer dans le détail des propositions."

Marion Maréchal sur RMC-BFMTV: "Je pense que Marine Le Pen sera mieux préparée cette fois"

Marion Maréchal, la nouvelle vice-présidente du mouvement Reconquête!, mené par Eric Zemmour, était l'invitée de RMC-BFMTV ce mercredi matin avant le débat et estime que Marine Le Pen, sa tante, ne répètera pas les mêmes erreurs que lors de son débat raté en 2017.

"Je pense qu'elle n'arrive pas dans les mêmes conditions, je pense qu'elle a quand même retenu de ses erreurs. Je ne m'attends pas à un écart spectaculaire ce soir. Je pense au contraire qu'elle sera capable de reprendre la main et probablement d'être mieux préparée que la fois dernière, peut-être moins fatiguée aussi. Ca joue dans une campagne aussi malgré tout."
Marion Maréchal
Marion Maréchal © rmc

"Peut-être que ce soir, je vais changer d'avis"

Ludovic, auditeur RMC, hésite encore, et a hâte de la confrontation entre les deux candidats:

"Je vais me faire un petit plateau de pop-corn. Hâte de voir ça, j'ai besoin de me confronter à ces deux personnes. J'hésite encore, mon vote est plutôt blanc aujourd'hui. Je suis assez perplexe car il y a eu peu de débats face à face. On a besoin de les voir, de comprendre, de voir si ça va tenir la route. Je voulais voter blanc, mais peut-être que ce soir je vais changer d'avis."

Débat d'entre-deux-tours: quels angles d'attaques pour Emmanuel Macron et Marine Le Pen?

Sur quels angles Emmanuel Macron et Marine Le Pen ont décidé de s'affronter ce mercredi soir à l'occasion du débat d'entre-deux-tours?

Sur le bilan du président candidat et le plan économique de Marine Le Pen notamment.

En quoi ce débat sera bien différent de celui 2017 malgré les mêmes acteurs

Emmanuel Macron et Marine Le Pen se retrouvent encore pour le traditionnel débat d'entre-deux-tours.

Mais rien à voir avec le débat de 2017: cette fois, Emmanuel Macron sera à gauche sur votre écran, Marine Le Pen à droite, l'un et l'autre toujours face à face, à très exactement 2m50 de distance. Pas de grande table cette fois mais deux petits bureaux séparés et filmés par 23 caméras.

A quelle heure, sur quelles chaines ?

Comment regarder le débat télévisé entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen ? Il débutera à 21h, sera présenté par Léa Salamé et Gilles Bouleau et sera diffusé sur TF1 et France, qui le produisent, et les chaines d'infos BFMTV, CNews, LCI et France Info.

Le débat télévisé d’entre-deux-tours : une tradition depuis 1974, avec une exception

Le débat télévisé d’entre-deux-tours de l’élection présidentielle se déroule traditionnellement entre les deux finalistes depuis 1974. Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand ont été les premiers à participer à cet évènement. Et les seuls à le faire une deuxième fois, avant ce remake entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen, avec l’affiche du second tour de 1981. En 1988, François Mitterrand a affronté Jacques Chirac. Puis ce dernier a été opposé à Lionel Jospin en 1995. En 2002, Jacques Chirac a refusé de débattre avec Jean-Marie Le Pen. Nicolas Sarkozy a ensuite affronté les socialistes Ségolène Royal, en 2007, puis François Hollande, en 2012.

Le débat à suivre avec RMC

Le débat d'entre-deux-tours entre Emmanuel Macron et Marine Le Pen sera à suivre sur le site et l'appli RMC, où vous aurez le choix entre les matchs de Ligue 1 et le duel politique.

Emmanuel Macron-Marine Le Pen : nouveau duel dans le débat de l’entre-deux-tours

Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont opposés, ce mercredi soir (21h), dans le traditionnel débat d’entre-deux-tours de l’élection présidentielle 2022. Pour le président sortant et la candidate du Rassemblement national, ce sont des retrouvailles. Ils ont déjà participé au même exercice le 3 mai 2017, avant la large victoire d’Emmanuel Macron au second tour avec 66,1% des voix. En grande difficulté, Marine Le Pen avait perdu des points lors de ce débat télévisé.

Laurent Picat, Maxime Martinez, J.A., G.D.