RMC

Défaite de Nicolas Sarkozy: "Je ne pensais pas que la gauche viendrait voter massivement"

C’est le grand perdant du premier tour de la primaire de la droite et du centre. Arrivé en troisième position derrière François Fillon et Alain Juppé, Nicolas Sarkozy pourrait se retirer de la vie politique.

Nicolas Sarkozy troisième, c’est la grosse surprise du premier tour de la primaire de la droite et du centre. L’ancien président de la République, qui a annoncé son soutien à François Fillon est d’ores et déjà disqualifié.

La faute aux électeurs de gauche venus lui faire barrage selon Isabelle, militante sarkozyste de Marseille. "Bien sûr que c’est une déception pour tous les militants sur le terrain qui ont tracté, on l’a suivi, on a fait beaucoup de meetings. On est une équipe, on n’est pas seul", regrette Isabelle.

"Moi je suis une personne de droite, je n’irai pas vote à une primaire de gauche"

Selon elle, il y a un responsable à cet échec: les électeurs de gauche. Je ne pensais pas qu’il serait troisième, je ne pensais pas que la gauche viendrait voter massivement et se déplacerait. Moi je suis une personne de droite, je n’irai pas vote à une primaire de gauche. Signer une charte républicaine en disant que j’ai les mêmes convictions que les Républicains… Non, c‘est ça qui m’étonne. Je pense que ça a fait pencher la balance, la gauche a dû se mobiliser et voter contre Sarkozy".

Lionel Dian (avec AM)