RMC

"Difficile de voir de l'enthousiasme": la campagne d'Anne Hidalgo peine toujours à se lancer

Bloquée entre 4 et 5% dans les sondages depuis l’annonce de sa candidature en septembre, la maire de Paris a organisé plusieurs événements pour lancer une dynamique.

Investiture à Lille en octobre, déplacements dans toute la France… Anne Hidalgo tente de lancer sa campagne présidentielle. Cette semaine, la candidate PS fait à nouveau un tour de France entre Mulhouse et Avignon. Elle était ce mardi dans le Doubs, entre Audincourt et Besançon.

Toute la journée, Anne Hidalgo enchaîne les visites, ici une usine de constructions de pare-chocs. Mais pour plusieurs ouvriers, difficile de la reconnaître. Le programme continue dans une commune rurale pour une table ronde mais pas de déambulation. La rencontre avec le public a finalement lieu à Besançon, seulement 120 personnes sont présentes.

"Toute seule, ça m'étonnerait qu'elle aille très loin"

Malgré tout, difficile pour ses sympathisants de ne pas sombrer dans le pessimisme: "On n'a pas le droit d'être découragée, mais c'est difficile de voir de l'enthousiasme", avoue l'une d'entre eux.

"Elle garde cette étiquette d'une Parisienne. Je n'ai pas spécialement été convaincu parce qu'elle n'a rien présenté de concret. Toute seule, ça m'étonnerait qu'elle aille très loin", estiment d'autres.

Anne Hidalgo, elle, veut se montrer confiante: "Une campagne, ça sert à ça. Rencontrer les gens, affiner ses propositions". Le programme sera précisé en janvier, affirme la candidate PS. Qui conclut: "J’irai jusqu’au bout".

Romain Cluzel