RMC

Elizabeth II: Renaud Muselier "condamne" les maires qui ne mettent pas les drapeaux en berne

À la suite du décès de la reine Elizabeth II, jeudi dernier, le gouvernement a décidé que les drapeaux devaient être mis en berne pendant 24h et le jour des funérailles, en France. Une obligation refusée par certains maires. Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côtes-d'Azur, "condamne" ces refus ce lundi sur RMC.

"Il faut manifester sa tristesse et sa peine pour nos amis anglais", selon Renaud Muselier, président de la région Provence-Alpes-Côtes-d'Azur, invité d"Apolline Matin" sur RMC et RMC Story, ce lundi.

Après le décès de la reine Elizabeth II, jeudi dernier, la Première ministre Elisabeth Borne a indiqué que "le gouvernement a décidé que les drapeaux devaient être mis en berne sur les bâtiments publics, d'une part, pendant une durée de 24 heures suivant l'annonce du décès de Sa Majesté courant à réception de la présente note, et, d'autre part, le jour de ses obsèques solennelles".

Une décision appliquée par une grande majorité des maires et élus locaux, sauf quelques-uns.

"Il faut savoir partager la peine des autres"

C'est le cas de Patrick Proisy, maire LFI de Faches-Thumesnil (Nord), car, pour lui, il est impossible de commémorer une monarque, alors que la France est une République avec pour valeur l'égalité.

"Je ne comprends pas qu’ils ne le fassent pas, en réalité. C’est pour qu’on parle d’eux... Moi, je condamne s’ils ne le font pas", affirme Renauld Muselier.

Il ajoute: "Dans la vie, il faut savoir partager la peine des autres. Chez moi, tout est en berne. Je pense que c’est une personnalité exceptionnelle, c’est un pays ami. Elle a montré une stabilité, une dignité, un courage."

Pour le président de région, "l’Angleterre, c’est notre pays voisin, frère, ami". "Ce sont des européens, même s’ils sont sortis de l’UE".

AB